Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Davantage de réseau bientôt pour le téléphone mobile dans les villages et dans les trains ?

dimanche 14 janvier 2018 à 12:20 Par Aurélie Lagain, France Bleu Vaucluse

Les quatre opérateurs de téléphonie mobile vont investir trois milliards d'euros sur trois ans pour éliminer les zones blanches et mieux amener le téléphone dans les trains. Ca peut changer la vie, exemple dans un village au pied du Ventoux.

Installation d'une antenne de téléphonie mobile
Installation d'une antenne de téléphonie mobile © Maxppp -

Entrechaux, France

Trois milliards d'euros !  C'est ce que vont investir les quatre opérateurs de téléphonie mobile (en trois ans) pour éliminer les "zones blanches". Le secrétaire d'Etat Julien Denormandie l'annonce ce dimanche dans le JDD. 

En Vaucluse, les zones blanches identifiées en ce début 2018 sont Sivergues et Buoux, là où sont encore implantées les deux dernières cabines téléphoniques du département. Mais des zones blanches dans certaines parties de villages, il y en a un peu partout. 

"Ça change la vie" - Xavier Bernard, maire d'Entrechaux

Pas de téléphone, ou très peu d'internet mobile... Comme c'était le cas  il y a encore quelques mois à Entrechaux, près du Ventoux. L'antenne est passée en 3G. 

Et avoir de l'internet sur son téléphone, ça a complètement changé la vie des touristes et des habitants. "Surtout pour les vignerons dans les champs toute la journée qui n'avaient pas d'accès internet," explique le maire d'Entrechaux, Xavier Bernard. "Pour réceptionner des commandes, pour leur exploitation, ça posait un certain nombre de problèmes."

C'est aussi un argument touristique pour le village qui compte "60-70 gîtes" et des visiteurs connectés.

"Ca change la vie", pour le maire d'Entrechaux

Du réseau dans le train

Les opérateurs s'engagent aussi à "couvrir les principaux axes de transports, et notamment les 30.000 km de lignes ferroviaires, _lignes TER comprises_". 

"Sur le principe, ça paraît une bonne nouvelle", réagit Philippe Cretin, délégué PACA de la Fédération nationale des associations d'usagers des transports. "On n'avait que le TGV qui se couvre  tout doucement, mais on oubliait les gens du quotidien, dans les TER."

Mais ça risque de poser d'autres problèmes. "On risque d'avoir, au même titre que pour les TGV, des demandes de "zones blanches" de la part de _gens sensibles aux ondes"_.

"Une bonne nouvelle", mais ça va poser d'autres problèmes estime Philippe Cretin