Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Bientôt un bac pour traverser la Somme à Amiens, entre Saint-Leu et le parc Saint-Pierre?

-
Par , France Bleu Picardie

Pour traverser la Somme, entre Saint-Leu et le parc Saint-Pierre, à Amiens, il faut faire un détour. La passerelle, qui risquait de s'effondrer, est fermée depuis l'été 2018. Pour compenser, la mairie envisage d'installer un bac pour faire la traversée.

Un bac pour compenser la fermeture de la passerelle depuis un an
Un bac pour compenser la fermeture de la passerelle depuis un an © Radio France - Adrien Beria

Amiens, France

Les promeneurs du parc Saint-Pierre d'Amiens le savent, depuis le mois de juin 2018, pour traverser la Somme, il faut faire un détour. La passerelle qui reliait depuis une vingtaine d'année le quartier Saint-Leu au parc - le passage Samarobriva - est fermée par une haute palissade blanche. 

Selon la mairie, cette passerelle "s'érodait" et présentait un donc un risque d'effondrement en cas de trop forte affluence dessus. Par précaution, les autorités ont donc préféré ne prendre aucun risque et condamner l'accès. 

Détour à pied ... ou en bateau ? 

Reste à savoir quand elle pourra rouvrir. Pour faire les travaux, il y a tout un processus à respecter, d'appel d'offre public, qui prend un certain temps selon la mairie, et retarde le début du chantier. 

Pour compenser, Brigitte Fouré, la maire d'Amiens, envisage donc d'installer un bac pour traverser la Somme, d'ici l'été 2019. Il devra se faire une place entre les avirons et les barques qui sillonnent déjà la rivière.