Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Biganos : inauguration du crématorium, le troisième en Gironde

-
Par , France Bleu Gironde

Le crématorium de Biganos est inauguré ce jeudi soir. Il sera mis en service courant juillet. La demande de crémation est de plus en plus forte et les équipements peu nombreux : après Mérignac et Montussan, c'est seulement le troisième à ouvrir ses portes en Gironde.

Le crématorium de Biganos
Le crématorium de Biganos © Radio France - Stéphane Hiscock

Biganos, France

Cela fait 10 ans que la mairie de Biganos portait ce projet. Après plusieurs recours de riverains qui craignaient les odeurs et la pollution sa mise en service est finalement prévue courant juillet. 

L'équipement se situe à l'extrémité de la zone commerciale, face à la forêt. C'est un bâtiment tout en rondeur bardé de bois. Ce qui frappe sur le site c'est l'absence de cheminée. Mais dans ce type de crématorium dernière génération mise à part un peu de chaleur il n'y aura pas de dégagement de fumées. Tout est filtré à la sortie du four.

Le constructeur nous garantit aucune pollution visuelle, sonore ou olfactive. - Jean Michel Dufrene, responsable du groupe Etchart crémation

Le système de filtration - Radio France
Le système de filtration © Radio France - Stéphane Hiscock

Les entreprises de pompes funèbres du Bassin Arcachon ont pu visiter ce nouveau crématorium. L'équipement faisait défaut comme l'explique Isabelle Fournet de Roc'Eclair : "à Mérignac nous avons des délais d'attente de plus de six jours. C'est trop long pour les familles en deuil".  La demande en Gironde augmente régulièrement. En 1980, seulement 1 % de la population française choisissait ce type d'obsèques aujourd'hui c'est presque 50 %.

Bruno Lafon, maire de Biganos

En Gironde deux autres projets sont dans les cartons à Langoiran et à Saint-Eulalie mais ils se heurtent toujours à l'opposition des riverains.

Choix de la station

France Bleu