Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Bilan positif pour Rosmerta après deux mois d'accueil de mineurs isolés à Avignon

lundi 25 février 2019 à 18:12 Par Marie-Audrey Lavaud, France Bleu Vaucluse

Deux mois après la réquisition d'un bâtiment inhabité du diocèse dans le centre-ville d'Avignon, Rosmerta tire un premier bilan très positif. Le collectif d'accueil de mineurs isolés et de mineurs accompagnés de leur famille abrite en ce moment 33 personnes rue Pasteur.

Une partie du collectif Rosmerta et des résidents mineurs isolés
Une partie du collectif Rosmerta et des résidents mineurs isolés © Radio France - Marie-Audrey Lavaud

Vaucluse, France

Le 21 décembre dernier, un collectif d'Avignonnais prenait possession sans autorisation d'un bâtiment inhabité du diocèse dans le centre-ville d'Avignon. Après deux mois d'activité et de remise aux normes du site, Rosmerta tire un premier bilan très positif. Le collectif d'accueil de mineurs isolés et de mineurs accompagnés de leur famille abrite en ce moment 33 personnes rue Pasteur dans le quartier de la Carreterie. Sur ces 33 résidents actuels , il y a six familles avec huit enfants de moins de 9 ans dont deux bébés, ainsi que 15 mineurs non accompagnés, pour la plupart originaire d'Afrique.

Chaque semaine, de nouveaux jeunes tapent à la porte pour se mettre à l'abri. En deux mois, 150 personnes se sont manifestées pour devenir bénévoles. Elles aident les résidents dans toutes leurs démarches, leur donnent des cours de français, tiennent des permanences de soins rue Pasteur, organisent des animations et sécurisent les lieux. 

10 anciens résidents sont déjà pris en charge par diverses structures

Cinq jeunes hébergés un temps sur le site ont déjà pu soit être pris en charge par l'Aide sociale à l'enfance du Conseil départemental, ou sont partis en famille d'accueil. Une maman congolaise va pouvoir intégrer avec ses trois enfants le CADA d'Avignon, le centre d'accueil des demandeurs d'asile, pour démarrer une demande d'asile. Une couple du Ghana qui attend un enfant a pu également être hébergé dans un CAO, un centre d'accueil et d'orientation alors qu'il se trouvait à la rue avant Rosmerta sans aide ni solution. 

L'occupation des locaux pourrait se légaliser temporairement

Le collectif espère maintenant une solution plus pérenne concernant l'occupation du site. Une plainte pour occupation illégale et mise en danger de la vie d'autrui a été déposée par le diocèse mais pour l'instant aucune procédure d'expulsion n'a été lancée. Des négociations   sont en cours avec le diocèse et la préfecture. Le bâtiment rue Pasteur étant en vente, le collectif pourrait y rester jusqu'à ce qu'un acheteur soit validé. Le diocèse aurait aussi proposé d'héberger par la suite les mineurs isolés dans des sites ou appartements dont il est propriétaire. Le collectif reste confiant mais assure qu'il ne partira pas du site tant que des solutions pour tous ne seront pas trouvées.