Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Bilan très mitigé pour les soldes d'été

mardi 4 août 2015 à 9:04 France Bleu

Ce mardi soir, il sera trop tard pour faire de bonnes affaires : les soldes d'été s'achèvent ce 4 août, après une période rallongée d'une semaine par rapport aux années précédentes. Et le bilan n'est pas très bon : malgré le coup de pouce de la chaleur, les recettes devraient être au mieux stables par rapport à 2014, voire en baisse.

En raison des prix réduits toute l'année, les soldes ne séduisent plus autant les Français
En raison des prix réduits toute l'année, les soldes ne séduisent plus autant les Français © MaxPPP

La canicule a-t-elle favorisé les soldes ? La réponse dépend des magasins : pour les grands centres commerciaux climatisés, c'est oui. Mais ce n'est pas le cas pour tout le monde : "Elle a pénalisé d'autres commerçants, particulièrement dans les centres de villes petites et moyennes , où faute de magasins climatisés, les clients ont souvent préféré rester chez eux", selon Aude de Moussac du cabinet d'analyses Kurt Salmon. 

Un panier moyen largement moins cher

Résultat : les soldes d'été affichent un bilan très mitigé cette année, alors que la période se termine ce mardi. "On devrait finir entre 0 et -3% en valeur" par rapport à 2014 , explique Aude de Moussac. Les débuts de la période ont été particulièrement difficiles, avec -10% sur les cinq premiers jours (entre le 24 et le 28 juin), et -3% sur les trois premières semaines.

Les Français ont moins fait les soldes cet été : 74,3% d'entre eux sont allés acheter des articles soldés, soit 1,9 point de moins qu'en 2014, a indiqué lundi l'institut Toluna. Mais c'est surtout le panier moyen qui est en baisse, de 10% sur les trois premières semaines et 20% sur les deux dernières

Plus de ventes à Paris, mais moins de chiffre d'affaires

Seul Paris s'en sort bien : selon la Chambre de commerce et d'industrie d'Île-de-France, 55% des commerçants parisiens se disent satisfaits des soldes, contre 44% l'an dernier. Mais le succès des soldes parisiens ne se ressent qu'en termes de volume de vente, car en terme de valeur, les recettes sont inférieures à l'an dernier pour 51% des commerçants. 

La raison : des prix cassés très tôt. "Plus de la moitié des commerçants parisiens ont proposé des -50% dès les premiers jours , seul moyen pour attirer des consommateurs déjà habitués aux promotions toute l'année", selon Julien Tullier de la CCI Île-de-France. En revanche ce qui fonctionne bien, ce sont les ventes privées pré-soldes, qui ont satisfait 79% des commerçants parisiens (soit 10 points de plus que l'an dernier). 

Les soldes en ligne s'en sortent toujours

Reste le canal de vente qui, chaque année, tire son épingle du jeu : Internet. Les soldes en ligne ont connu une hausse des ventes de 6% selon la Federation de l'e-commerce et de la vente à distance (Fevad). Mais c'est moins que la hausse de l'an dernier, qui culminait à 11%. Et là encore, ce sont les rabais monstres qui ont attiré les consommateurs, désormais habitués aux promotions toute l'année.