Société

Blagnac : leur vol Toulouse - Malaga retardé de près de 40 heures

Par Jean Saint-Marc, France Bleu Toulouse et France Bleu dimanche 4 septembre 2016 à 10:57 Mis à jour le dimanche 4 septembre 2016 à 22:12

Ces 120 passagers sont bloqués depuis ce samedi 6 heures à l'aéroport Toulouse-Blagnac
Ces 120 passagers sont bloqués depuis ce samedi 6 heures à l'aéroport Toulouse-Blagnac © Radio France - Bénédicte Dupont

Leur vol devait décoller à 6 heures ce samedi pour Malaga. Ce dimanche midi les 126 passagers de la compagnie charter JetAirFly sont toujours coincés à Blagnac. Leur vol devrait partir ce dimanche vers 20h40... Près de 40 heures donc après l'horaire prévu.

Ils étaient convoqués vers 4 heures du matin ce samedi à l'aéroport de Toulouse-Blagnac pour un départ à 6 heures. Finalement ce sera plutôt 20h40 ce dimanche, en raison d'un problème technique sur leur avion.

"Ça fait deux jours que l'avion est sans cesse reporté d'une heure ! On nous prend pour des jambons. A 18h ils nous disent que l'avion atterrit à 18h44... Alors que nous sur les applications mobiles de radars on voyait qu'il était encore à Valence" lance ce dimanche soir Loïc, parti de Brive-la-Gaillarde à 2 heures du matin samedi... Et qui va donc arriver à Malaga vers 1 heure ce lundi !

"Samedi on a passé 6 heures 30 dans un terminal, où on a mangé un pauvre sandwich triangle avec une bouteille d'eau" raconte Matthieu. Ils ont ensuite été envoyés à l'hôtel Radisson Blue où ils ont passé la nuit.

Des Toulousains aussi coincés à Malaga

Une passagère, Rania, râle elle contre Marmara qui leur a vendu ce voyage : "je suis en colère contre cette agence, ils ne font pas face à leurs responsabilités ! C'est un mépris total pour les clients."

Comme il s'agit d'un vol charter des passagers sont aussi coincés à Marseille... Et en Espagne des Toulousains (145 personnes) sont eux coincés à l'aéroport de Malaga. "Je reprends le travail lundi, j'espère qu'on va finir par partir !" râle Amaury.

La compagnie s'explique

La porte-parole de la compagnie JetAirFly explique qu'il a fallu changer une pièce sur l'avion censé faire Toulouse-Malaga ce samedi matin. Elle a été acheminée "par jet privé" mais ensuite "les temps de réparation n'ont fait que s'allonger, ce qui est très agaçant pour les passagers."  La compagnie assure que tous les passagers seront indemnisés. Ils y comptent bien et pensent même faire appel à un avocat pour mener une action de groupe.