Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Blandouet-Saint-Jean déclare la guerre aux pigeons, des habitants se mobilisent contre "un ball trap sur cible vivante"

samedi 3 novembre 2018 à 2:01 Par Charlotte Coutard, France Bleu Mayenne

Les pigeons divisent les habitants de Saint-Jean-sur-Erve. Le maire de la commune nouvelle Blandouet-Saint-Jean vient de prendre un arrêté municipal pour autoriser le tir avec des fusils à air comprimé sur des pigeons. Un arrêté qui scandalise certains habitants.

Des habitants se plaignent des nuisances des pigeons à Saint-Jean-sur-Erve
Des habitants se plaignent des nuisances des pigeons à Saint-Jean-sur-Erve © Maxppp - IP3 PRESS

Saint-Jean-sur-Erve, France

Les pigeons de la discorde à Blandouet - Saint-Jean (nouvelle commune née de la fusion entre Blandouet et Saint-Jean-sur-Erve), en Mayenne. Le maire de la commune a décidé de prendre un arrêté pour autoriser les tirs sur des pigeons.

"Tirer au fusil à air comprimé sur les pigeons".

Une habitante de Saint-sur-Erve en particulier se plaint de la présence de pigeons et de fientes sur l'église et autour de l'église de la commune. Le maire a donc pris il y a quelques jours un arrêté de "lutte contre la prolifération des pigeons", "échappant à tout contrôle", stipulant que trois personnes désignées sont autorisées "à tirer au fusil à air comprimé sur les pigeons", entre le 15 octobre et le 15 décembre.

Deux habitants vent debout contre cet arrêté municipal

"C'est des cibles vivantes. C'est quand même ridicule, parce que si on tire sur les pigeons, il y aura d'autres pigeons qui vont revenir, alors ça ne sert à rien. Il y a des façons humaines de réguler des populations d'oiseaux", s'offusque Jill, une habitante. 

"Il y a des solutions humaines qui ont été proposées par la Ligue pour la Protection des Oiseaux. Comme des pigeonniers, des filets pour les empêcher d'aller dans l'église. Il y a d'autres possibilités, pas de tirer, on n'est pas des cow-boys, on n'est pas au XIXe siècle, quand même on est plus avancé".

"On n'est pas des cow-boys" - Jill.

"Au lieu de tirer dans le tas, il faut simplement construire des pigeonniers" - Bernard.

"Parce que simplement ça gêne l'église, on va tirer sur des pigeons ? Moi je trouve ça stupide, et en plus ça ne règle rien", s'emporte Bernard. "Au lieu de tirer dans le tas, il faut simplement construire des pigeonniers, sur lesquels ils mettent des graines, il les attirent progressivement, les œufs, ils les prennent, ils les secouent, il n'y a pas de reproduction, et on gère beaucoup mieux l'histoire", assure-t-il.

Le maire de la commune appuie sur le bouton "pause"

Une autre solution serait donc aussi de restaurer l'église, de boucher les trous, et d'installer des filets pour empêcher les pigeons d'entrer. Impossible répond le maire de la commune de Blandouet-Saint-Jean, Claude Derouard. "Boucher tous les trous, ça a un coût, et en plus les chauves-souris ne pourront plus rentrer dans l'église. Parce qu’apparemment il y a des grandes chauves-souris là-bas, alors il leur faut de l'espace", explique t-il.

"Aujourd'hui ce n'est pas simple d'en finir avec les pigeons. On nous a demandé aussi de mettre des filets, pour empêcher les pigeons de venir dans l'église, mais il y des chauves-souris. Donc on ne peut plus laisser passer les chauves-souris si on met des filets. Si on bouche les trous, les chauves-souris ne passeront pas. Notre église a besoin d'être restaurée, il y a des gros blocs qui sont tombés dans le passé, il y a des trous et les pigeons entrent là-dedans comme dans un moulin. C'est compliqué la surpopulation des pigeons sur les communes", ajoute le maire.

"Je leur ai dit : suspendez les tirs" - Claude Derouard.

Néanmoins, face à la fronde, le maire stoppe, pour l'instant, l'opération. "Je suis allé voir les tireurs, je leur ai dit : suspendez les tirs. Moi à ma connaissance, ils n'ont pas encore tiré sur les pigeons, il n'y a pas mort d'hommes", déclare Claude Derouard. 

Le maire doit encore consulter son conseil municipal pour trouver une autre solution.