Société

Blanquefort et Mérignac éteignent à leur tour leurs lampadaires

Par Florence Pérusin, France Bleu Gironde et France Bleu vendredi 15 septembre 2017 à 4:30

A Blanquefort les lampadaires seront désormais éteints entre 2h et 5h du matin
A Blanquefort les lampadaires seront désormais éteints entre 2h et 5h du matin © Maxppp -

Les deux villes de la métropole bordelaise ont éteint pour la première fois leurs lampadaires la nuit dernière entre 2h et 5h du matin. Les maires avancent l'argument écologique, mais les économies dégagées sont également importantes en période de réduction des dotations.

Depuis la décision du Taillan Médoc qui fut la première en 2015 à éteindre ses lampadaires, personne n'avait suivi dans la métropole bordelaise. Il semble que la tendance soit à nouveau dans l'air du temps puisque depuis le début de l'année 2017, sept villes de la métropole s'y sont mises à leur tour. C'est le cas par exemple de Pessac, Canéjan, le Haillan ou encore Saint Médard en Jalles.

Economie et écologie

Le premier argument avancé par Véronique Féreira, la maire de Blanquefort, qui vient tout juste d'y passer, est d'abord écologique. "Il faut absolument favoriser la biodiversité, la préservation des insectes, et la beauté de notre ciel !" dit-elle. Mais il y a fort à parier que pour tous ces élus locaux contraints à la diète depuis plusieurs mois, l'argument économique arrive non loin derrière. Pour la commune de Blanquefort par exemple, la maire estime les économies réalisées grâce à cette extinction à 48 000 euros par an.

Pas de hausse de la délinquance

Du côté des villes de la métropole qui refusent d'y passer et non des moindres, celle de Bordeaux qui préfère réduire la consommation de ces lampadaires plutôt que de les éteindre. L’argument avancé est d'abord celui du tourisme, puis dans un second temps celui de la sécurité. "Or, selon le rapport de la gendarmerie du secteur du Taillan Médoc que je me suis procurée", rappelle Véronique Féreira, "la délinquance de nuit n'a absolument pas augmenté avec cette extinction des lampadaires."