Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Blaye au Comptoir : les vignerons à la rencontre de leurs clients

-
Par , France Bleu Gironde

La 12ème édition de Blaye au Comptoir se déroule ces jeudi et vendredi à Bordeaux dans une cinquantaine de restaurants, cavistes et bars à vins. Les vignerons sont présents et offrent le premier verre aux clients des établissements.

Laetitia Mauriac (Château La Levrette) et Mickaël Rouyer, directeur de l'appellation Blaye Côtes de Bordeaux.
Laetitia Mauriac (Château La Levrette) et Mickaël Rouyer, directeur de l'appellation Blaye Côtes de Bordeaux. © Radio France - Yves Maugue

Les vignerons de l'appellation Blaye Côte de Bordeaux s'installent à Bordeaux jusqu'à ce vendredi soir. C'est l'opération Blaye au Comptoir, 12ème édition. Depuis hier et jusqu'à ce soir, ils font déguster leurs vins dans une cinquantaine de restaurants, caves et bars à vins. Le premier verre est offert. Il s'agit bien sûr de promouvoir leur production. Mickaël Rouyer est le directeur de l'appellation. Interview.

France Bleu Gironde : Avez-vous apporté des changements à la formule de Blaye au Comptoir ?

Mickaël Rouyer : Non, on ne changement pas une recette gagnante. Les clients sont toujours assez surpris. Même à Bordeaux, ils n'ont pas l'habitude de voir des vignerons venir à leur rencontre dans les établissements pour leur offrir à boire. Les consommateurs sont toujours ravis de savoir comment on fait le vin, que le vigneron parle de sa famille, de sa propriété et de son vin.

Il faut être prophète en son pays.

Il faut encore faire connaître les vins de Blaye à Bordeaux ?

Bien sûr. Il faut être prophète en son pays. Cette opération est née à Paris il y a plus d'une vingtaine d'années et fonctionne très bien. On a lancé le concept également à Bruxelles l'an passé. Mais Bordeaux est importante pour nous. Il y a beaucoup d'appellations. Beaucoup de choses sont organisées. L'appellation Blaye Côtes de Bordeaux a besoin de reconnaissance ici à Bordeaux.

Retrouvez ici les établissements qui participent à l'opération

Quels arguments peuvent séduire le consommateur bordelais qui a beaucoup de choix ?

Le bon rapport qualité-prix-plaisir. On est sur des vins à des prix raisonnables, entre 20 et 30 euros sur les cartes des restaurants. On met aussi en avant le fait que derrière chaque bouteille, chaque étiquette, il y a un vigneron ou une vigneronne. Et cette opération, c'est vraiment le contact direct entre le consommateur et le vigneron.

Ce sont ces valeurs familiales que l'on aime mettre en avant.

Les propriétés restent à taille humaine chez vous ?

99% des 450 propriétés sont familiales. La taille moyenne est de 17 hectares, c'est à dire une production annuelle de 80 000 à 100 000 bouteilles. Chaque fois que l'on pousse la porte d'un château à Blaye on tombe sur un vigneron. Ce n'est pas forcément le cas ailleurs. Ce sont ces valeurs familiales que l'on aime mettre en avant.

Comme l'ensemble du Bordelais, le Blayais a été victime du gel de l'an passé ?

A Blaye, on devrait être à moins 30% au niveau du volume de production 2017. C'est aussi dans ces moments là, plus difficiles, que l'appellation doit être présente, derrière ses vignerons. C'est aussi le but d'une opération comme Blaye au Comptoir.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess