Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Bondy veut féminiser ses noms de rues

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

En moyenne, 90% des rues, places et avenues de France portent le nom d'hommes. De plus en plus, les villes cherchent à féminiser les noms de leurs rues.À Bondy, en Seine-Saint-Denis, pour baptiser cinq rues d'un nouveau quartier, la ville ne propose au vote des habitants que des noms de femmes.

80% des rues de la ville de Bondy portent le nom d'un homme
80% des rues de la ville de Bondy portent le nom d'un homme © Radio France - Rémi Brancato

Bondy, France

Les noms de rues sont trop souvent masculins et la ville de Bondy, en Seine-Saint-Denis, espère compenser quelque peu cette autre inégalité entre les femmes et les hommes. Pour son nouveau quartier au bord du canal de l'Ourcq, qui sera livré en 2020, la mairie de Bondy propose aux habitants de choisir les noms des cinq nouvelles rues avec un vote dans 16 lieux de la ville et en ligne. Et pour les baptiser, elle propose exclusivement des noms de femmes : Hubertine Auclert, Andrée Chedid, Assia Djebar, Aretha Franklin, Benoîte Groult, Gisèle Halimi, Françoise Héritier, Nadia Murad, Simone Veil et Nafissa Sid Cara. 

"Dans l'éducation qu'on donne à nos enfants, il faut leur montrer que la femme est visible", Sylvine Thomassin, maire de Bondy

En France, en moyenne, plus de 90% des noms de rues, de places ou d'avenues portent des noms d'hommes. La ville de Bondy en compte 80%. "Il faut rétablir l'égalité" défend Sylvine Thomassin, la maire (PS) de Bondy. "Dans l'éducation qu'on donne à nos enfants, il faut leur montrer que la femme est visible, s'ils ne voient que des noms d'hommes, c'est que les hommes sont importants et ont fait l'Histoire et que les femmes sont passées à côté, alors que c'est faux" ajoute l'élue.

ECOUTER - Sylvine Thomassin, maire de Bondy

Les habitants de Bondy sont appelés à voter en ligne ou dans plusieurs points de vote, jusqu'au 20 janvier prochain.

ECOUTER - Les habitants de Bondy pour réduire cette inégalité

D'autres villes et collectivités choisissent des noms de femmes

Plusieurs autres collectivités cherchent à réduire cette invisibilité des femmes. Comme Bondy, la ville de Pantin a notamment donné cinq noms de rues et de places d'un nouveau quartier à des femmes en 2016. Le département de Seine-Saint-Denis choisit de donner uniquement des noms de femmes à ses nouveaux collèges. Deux à trois sont livrés chaque année dans le 93. 

Plus récemment, Île-de-France Mobilités a choisi les noms de Barbara et Lucie Aubrac, pour deux futures stations de métro de la ligne 4 à Bagneux et Montrouge, dans les Hauts-de-Seine.