Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Bonnétable : de l'amiante à l'air libre sur l'ancien site Freix

lundi 23 juillet 2018 à 6:08 Par Julien Jean, France Bleu Maine et France Bleu

L'association de défense des victimes de l'amiante a décidé d'alerter la population et d'interpeller à nouveau les pouvoirs publics : l'ancienne usine Freix est un site "dangereux". 2 ans après la fermeture de l'usine, il reste des dizaines de sacs contenant de l'amiante et certains se déchirent.

L'ancien patron de l'usine Freix a été condamné à 6 mois de prison ferme mais le site n'a pas été désamianté.
L'ancien patron de l'usine Freix a été condamné à 6 mois de prison ferme mais le site n'a pas été désamianté. © Radio France - Julien JEAN

Bonnétable, France

Si rien n'est fait, voilà une affaire qui pourrait devenir dans quelques années un nouveau scandale de l'amiante. A Bonnétable, la situation sur l'ancienne usine Freix est "catastrophique" et le site "dangereux" selon l'Adeva 72, l'association de défense des victimes de l'amiante qui a décidé d'alerter la population sur les risques auxquels elle est exposée. 

6 mois après la condamnation de l'ancien patron de l'entreprise à 6 mois de prison ferme pour avoir exposé 18 salariés à de l'amiante de 2013 à 2016, des dizaines et des dizaines d'énormes sacs de gravats sont toujours présents sur le site.  Stockés à l'extérieur tout autour de l'usine, ils avaient été recouvert de bâches. Mais celles-ci ont lâché. Les sacs se retrouvent donc à ciel ouvert. Certains sont même déchirés alors qu'ils peuvent contenir des résidus amiantés. "C'est inacceptable" réagit Sonia Hertz la présidente de l'Adeva.

On a décidé de remédiatiser ce dossier parce qu'on sait la vente du site a du mal à se faire parce que le repreneur devra désamianter le site et que cela coûtera 190 000 €. Donc on a voulu vérifier que les bâches, qui avaient été mises par la préfecture à notre demande lors de la fermeture du site, tenaient encore.  Mais ces bâches sont détruites, déchirées et les sacs, ces big bags, se retrouvent à l'air libre et nous pensons à la population. Ce n'est pas anodin l'amiante.

Une seule fibre d'amiante suffit pour provoquer une maladie (plaques pleurales, mésothéliome - cancer de la plèvre et asbestose) explique Pascal Luret, membre de l'Adeva

Cela me fait peur quand je vois tous ces sacs éventrés. En cas de grand vent, toute la population environnante risque d'être exposée à l'amiante. Le problème c'est que cela ne se déclare pas tout de suite mais si dans quelques années on a une recrudescence de cancers à Bonnétable, il faudra bien se poser la question.

L'Adeva 72 demande donc à la préfecture de prendre la mesure de la situation et de désamianter le site dans les plus brefs délais.