Société DOSSIER : L'actu de la mer

A bord du Queen Mary 2 : arrivée magique à New York

Par Anne Patinec, France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel, France Bleu Cotentin et France Bleu Loire Océan samedi 1 juillet 2017 à 15:35

Le Queen Mary 2 a pris le temps devant la statue de la liberté
Le Queen Mary 2 a pris le temps devant la statue de la liberté © Radio France - Anne Patinec

Les mots manquent tant l'arrivée dans la baie de New York a été riche en émotions, en images, en pensées, en partages après la traversée de l'Atlantique. Après plus de cinq jours de mer depuis Saint-Nazaire, le paquebot s'est amarré à Brooklyn au lever du jour ce samedi.

New York en vue au lever du jour

Le pont de Verrazano est en vue - Radio France
Le pont de Verrazano est en vue © Radio France - Anne Patinec

Si le réveil a été particulièrement matinal, quatre heures du matin ( 10 h heure française), ça valait vraiment le coup. Tranquillement, après plus de cinq jours de traversée, New York et le pont Verrazano sont en vue. Sur les différents ponts du Queen Mary 2 , les passagers profitent de l'instant, du calme, conscients de vivre un instant fort et rare.

Le Pont Verrazano

On a l'impression d'aller percuter le pont Verzzano - Radio France
On a l'impression d'aller percuter le pont Verzzano © Radio France - Anne Patinec

En s'approchant du pont Verrazano, l'effet d'optique est impressionnant. On se dit qu'on va percuter le pont. Mais la veille, le commandant Christopher Wells nous a rassurés: il reste quatre mètres entre la cheminée du paquebot et le tablier du pont. On a aussi une pensée très forte pour tous ces immigrants qui ont fui l'Europe et sont arrivés dans la ville américaine en bateau dans l'espoir d'une vie meilleure.

La chorale chante à bord

On ne sait plus de quel côté regarder tant c'est grandiose - Radio France
On ne sait plus de quel côté regarder tant c'est grandiose © Radio France - Anne Patinec

Face à la statue de la Liberté, la chorale du bord entonne Amazing Grace, un chant traditionnel irlandais. Elle s'est entraînée durant la semaine à bord avec le violoniste Jean-Christophe Spinozi. Certains pleurent. Des mains agitent des drapeaux français et américains. On se sait plus où regarder tant le spectacle est grandiose et le moment fort, historique. Le commandant du paquebot lui aussi prend son temps; le bateau est quasiment arrêté alors que les hélicoptères tournent autour. Pour approcher aussi près de la statue de la Liberté, une dérogation a été accordée.

Une traversée inoubliable

Puis le Queen Mary 2 prend la direction de Brooklyn et du quai où il va s'amarrer. La croisière s'achève. Les sentiments sont mitigés: on a forcément un pincement au coeur de quitter ce magnifique paquebot et de retrouver l'effervescence de la vie connectée et de la ville qui ne dort jamais. Mais on se dit aussi qu'on a eu la chance de vivre à bord une formidable aventure, unique, hors du temps, forcément inoubliable.