Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Société

Bordeaux : 200 personnes rassemblées contre un 5e mandat du président algérien

dimanche 10 mars 2019 à 17:50 Par Camille Huppenoire, France Bleu Gironde

Sous une pluie battante, 200 personnes se sont rassemblées place de la Victoire, à Bordeaux, ce dimanche en fin de matinée. Pour dire "non" à un 5e mandat d'Abdelaziz Bouteflika, soutenir les manifestations en Algérie et réclamer de grands changements pour les institutions du pays.

"Système, Dégage", le slogan le plus repris par les manifestants place de la Victoire à Bordeaux.
"Système, Dégage", le slogan le plus repris par les manifestants place de la Victoire à Bordeaux. © Radio France - Camille Huppenoire

Bordeaux, France

Emmitouflées dans des anoraks ou des drapeaux algériens, deux centaines de personnes se sont réunies ce dimanche à 11 heures, place de la Victoire, à Bordeaux. Les averses n'ont pas découragé les chants, en français, en arabe et parfois en anglais. A l'invitation du collectif indépendant les Algériennes et Algériens de Bordeaux, les manifestants ont montré leur soutien "au peuple algérien qui lutte pour la démocratie." Si les manifestants disent non à un 5e mandat du président Abdelaziz Bouteflika, ils veulent aller plus loin et changer "le système" en profondeur. 

Système, Dégage !

"Système, Dégage !" Le slogan inscrit en rouge sur une grande pancarte, agitée par trois jeunes hommes, est largement repris par l'assemblée, abritée sous une forêt de parapluies. Lekrim, qui a quitté l'Algérie il y a plus de 20 ans, quand il était étudiant, estime qu'il faut un changement "de tout ! Des institutions, du président, de la constitution...qui va permettre à la nouvelle génération d'espérer un pays démocratique, libre et moderne." 

De nombreux manifestants sont venus en famille. - Radio France
De nombreux manifestants sont venus en famille. © Radio France - Camille Huppenoire

Il espère un bouleversement sans violence, tout comme Zohra, qui salue le pacifisme des milliers de manifestants en Algérie. Comme de nombreux participants au rassemblement bordelais, elle a sorti son téléphone, pour prendre des photos et des vidéos envoyées en direct sur les réseaux sociaux à ceux qui se mobilisent en Algérie, pour les encourager à poursuivre leur mouvement de protestation. Pour Faddek, 74 ans, qui a participé à la révolution algérienne quand il était encore adolescent, la colère des jeunes Algériens d'aujourd'hui est compréhensible "Il y en a marre ! Ces jeunes-là, de 20, 30 ans, ne connaissent que Bouteflika...à croire que c'est une monarchie !"

Faddek : "Là, ils manifestent pacifiquement mais s'ils passent à la 2e étape, ça va être une catastrophe..."

Sur une pancarte en carton, Ilias, 29 ans, a écrit, en français et en arabe :  "Vous pensiez avoir endormi le peuple mais on reste debout." Le jeune homme s'inquiète déjà de la suite, en cas de renoncement du président Bouteflika à un 5eme mandat. Il voudrait un gouvernement transitoire, le temps d'organiser des élections. 

Ilias : "Il faudrait que Bouteflika passe le flambeau"

Les manifestants ne veulent pas d'un 5e mandat du président Bouteflika, très affaibli par un AVC. - Radio France
Les manifestants ne veulent pas d'un 5e mandat du président Bouteflika, très affaibli par un AVC. © Radio France - Camille Huppenoire