Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Bordeaux : 250 facteurs manifestent contre une nouvelle organisation de leur travail

lundi 12 mars 2018 à 12:34 Par Thomas Coignac, France Bleu Gironde et France Bleu

Les facteurs protestent contre une nouvelle organisation de leur travail, qui les obligerait à travailler l'après-midi. Ils dénoncent un travail "déshumanisé" et "mécanique". De son côté, La Poste juge ce nouveau système plus efficace.

250 personnes rassemblées devant La Grande Poste.
250 personnes rassemblées devant La Grande Poste. © Radio France - Thomas Coignac

Bordeaux, France

Ils sont venus de toute la Gironde, crier leurs inquiétudes sous les fenêtres de la direction départementale de La Poste. 250 postiers se sont mobilisés ce lundi (environ un quart des effectifs) impactant la distribution du courrier. A partir de mardi, ce sont les postiers de Cenon et de Bordeaux Bastide qui sont en grève illimitée. Ils espèrent, comme ce fut le cas dans d'autres départements, faire reculer la direction. Et l'empêcher de mettre en place sa nouvelle organisation. "Dans le 92 (Hauts de Seine), ils se sont mobilisés, et la direction a retiré son projet", explique Jonathan, facteur à Bordeaux-Bastide."

Ce que dénoncent les manifestants, c'est la future organisation du temps de travail. Aujourd’hui, la plupart des postiers embauchent vers 6 heures, trient le courrier destiné à leur tournée, font une pause de 20 minutes, et partent ensuite distribuer, environ jusqu'à 14 heures. La nouvelle organisation prévoit de les affecter uniquement au tri ou à la distribution, en les faisant travailler également l'après-midi. 

Moi, mes clients me connaissent. Là, on va perdre en proximité, dit la factrice de Fargues

Ils dénoncent des conséquences pour leurs organisation "ça va nous obliger à changer nos habitudes, par exemple, les contrats des nounous pour les parents", dit Nadette, factrice depuis 35 ans. Mais aussi pour leur santé, "on va faire tout le temps le même travail, les mêmes gestes, explique Willy, délégué Sud-PTT. Ça va entraîner des maux de dos pour ceux qui trient le courrier, ça oblige les distributeurs à passer 6-7 heures dehors par jour". 

Mais ils parlent aussi des conséquences pour les clients : "Moi je travaille à la campagne, à Fargues, à côté de Langon, dit Nadette, mes clients me connaissent. Là on ne va plus être titulaire de nos tournées, on va perdre en proximité.

La Poste invoque "les enjeux de demain"

De son côté, la direction de La Poste explique, dans un communiqué que cette transformation se fait "pour se préparer aux enjeux de demain". Elle invoque une adaptation à la baisse du volume de courrier, "de 6,26% en Gironde en 2017". Elle ajoute que le temps ainsi gagné permettra aux agents d'effectuer de nouveaux services, telle que la veille sur les personnes âgées, à l'initiative de leur famille, par exemple. 

Et explique que ces changements se font pour "préserver le modèle social de l'entreprise, basé sur le CDI à temps complet sur 35 heures".  Les syndicats, eux, affirment craindre des réductions d'emplois concernant les intérimaires et les CDD non-renouvelés.