Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Bordeaux : blâmée pour ne pas s'être maquillée au travail

jeudi 27 décembre 2018 à 8:26 Par Stéphanie Brossard, France Bleu Gironde et France Bleu

Une barmaid, qui travaille dans un restaurant de Bordeaux, a reçu un avertissement, notamment pour ne pas s'être suffisamment maquillée durant le service. Choquée et vexée, elle a décidé de raconter.

Elle a décidé de pousser un coup de gueule pour que cela n'arrive plus
Elle a décidé de pousser un coup de gueule pour que cela n'arrive plus © Maxppp - Jean-François Frey

Bordeaux, France

Il y a quelques jours, son patron lui a adressé une lettre d'avertissement après un retard dû aux manifestations des gilets jaunes à Bordeaux. Et dans ce même courrier, il en a profité pour lui rappeler "que compte tenu de son rapport avec la clientèle, il souhaiterait qu'elle se maquille"

La barmaid, interloquée, a d'abord obéi, avant de décider arrêter de se plier à cette injonction. Poussée par ses deux filles et d'autres collègues, elle a également voulu pousser un coup de gueule et dénoncer ce sexisme ordinaire. "Où est votre rouge à lèvres ? Ce n'est pas compliqué de se maquiller! Et ça plaît aux clients". Ce genre de petites réflexions, elle y avait déjà eu droit régulièrement jusqu'au courrier. "Je trouve ça, inadmissible humiliant et irrespectueux". 

De peur de perdre son emploi, cette quarantenaire n'engagera pas de procédure contre son patron. Elle a accepté en revanche que l'une de ses filles évoque sa mésaventure sur les réseaux sociaux (retweetée près de 4.000 fois).

Un avocat du barreau de Bordeaux, spécialiste en droit du travail, que nous avons contacté, explique que la directive du patron est illégitime et que "c'est une atteinte à ses libertés individuelles." Il n'y a rien dans la loi qui permet à un employeur de demander une telle chose, simplement "une tenue propre et adaptée".