Société

Bordeaux : cinq chauffeurs UberPop condamnés à des amendes

France Bleu Gironde mercredi 2 septembre 2015 à 16:06

Les taxis avaient manifesté fin juin à Bordeaux contre l'application UberPop
Les taxis avaient manifesté fin juin à Bordeaux contre l'application UberPop © Radio France

Le tribunal correctionnel de Bordeaux a condamné ce mercredi après-midi, cinq chauffeurs UberPop pour exercice illégal de la profession de taxi. Trois d'entre eux écopent de 3000 euros d'amende, les deux autres, poursuivis aussi pour travail dissimulé, à 5000 euros d'amende.

Cinq chauffeurs UberPop avaient comparu mi-juillet pour exercice illégal de la profession de taxi : ils ont été condamnés ce mercredi après-midi par le tribunal correctionnel de Bordeaux .

Trois d'entre eux, écopent de 3000 euros d'amende ; les deux autres, poursuivis aussi pour travail dissimulé, à 5000 euros d'amende . Ce sont les peines qu'avaient réclamées le Parquet lors de l'audience. Le permis de conduire leur aussi été retiré pour quatre mois, et ils devront aussi verser chacun 2500 euros de dommages et intérêts à chacune des quatre organisations de taxis, qui s'étaient portés parties civiles. 

L'avocat des 5 chauffeurs UberPop a déclaré qu'il allait très certainement faire appel de cette décision

"A Paris, on est relaxé; à Bordeaux, on est condamné. Est-ce que vous demandez à un entraîneur, à la mi-temps d'un match de football : vous êtes menés 1 à 0, est ce que vous jouez la 2ème mi-temps ?" Maître Bertrand Favreau, l'avocat des 5 prévenus.

Les organisations professionnelles de taxis se réjouissent en tout cas de cette décision de justice, même si elle n'est pas définitive.

"Comme toujours, la société Uber va gagner du temps en faisant appel, mais cette fois, on a la conviction que l'Etat, le gouvernement, la justice, ont décidé enfin de montrer que ce n'est pas l'argent d'une société américaine qui va décider de la réglementation" Lionel Vagnot, créateur de l'application Taxi Live, pour les artisans taxis

 

A LIRE AUSSILes taxis de Gironde prêts à coexister avec les chauffeurs Uber qui respectent la loiAprès UberPop, Uber XDans la voiture d'un chauffeur UberPop

Satisfaction des taxis, mais Uber ne s'avoue pas vaincu

Mots-clés :