Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Bordeaux : des affiches contre le harcèlement de rue au miroir d'eau

mercredi 20 juin 2018 à 17:03 Par Thomas Coignac, France Bleu Gironde

Quatre affiches ont été installées, mardi 19 juin, par la mairie de Bordeaux, à côté du miroir d'eau. Elles ont pour objectif de sensibiliser les témoins du harcèlement de rue. Une campagne de la mairie de Bordeaux et des associations Madmoizelle et Stop Harcèlement de rue.

Les panneaux sont installés à côté du miroir d'eau.
Les panneaux sont installés à côté du miroir d'eau. © Radio France - Thomas Coignac

Bordeaux, France

"Témoins, agissez !" C'est le mot d'ordre de la campagne lancée à Bordeaux, près du miroir d'eau. Quatre affiches, où des femmes sont exposées à des sifflements, des paroles déplacées, ou des agressions sexuelles, comme une main sur la cuisse, ou un "frotteur" dans le tram. Cette campagne, c'est l'oeuvre de la mairie, et des résultats d'un questionnaire, lancé en avril dernier. 

Les résultats collectés ont permis d'élaborer ces quatre affiches. C'est aussi le travail de Marie Szalay. Etudiante en Master 2 Ingénierie et recherche psycho sociale, elle réalise son mémoire de fin d'études en stage à la mairie de Bordeaux. Elle va à présent observer les réactions à ses affiches, qui sont installées jusqu'au 1er juillet. Là aussi, elles permettront d'affiner les objectifs. Pour une nouvelle campagne de sensibilisation, qui se déploiera dans toute la ville, cette fois-ci, à l'occasion de la quinzaine de l'égalité, du 8 au 24 novembre prochain. 

Marie Szalay évoque les premières réactions.

Et les premières réactions sont plutôt positives, en ce mardi 19 juin, au premier jour d'installation des affiches. La responsable de l'action Stop Harcèlement de rue à Bordeaux, Clara Boullet est également venue, observer, répondre aux questions et expliquer. 

Reportage devant les affiches.

Maureen, par exemple, assise près d'une affiche, a tiqué, sur la photo d'une femme victime d'un "frotteur" dans le tramway. "J'ai été dans la même situation et j'aurais bien aimé que quelqu'un réagisse, se souvient-elle. Du coup j'ai pris l'initiative moi-même, je me suis dirigée vers un groupe d'amis, en faisant semblant de les connaître. Et ils ont joué le jeu". "Vous avez eu la bonne réaction, la félicite Clara Boullet. C'est une technique qui fonctionne".

Car c'est cela, finalement, l'objectif. Immerger les passants dans une situation où ils seraient témoins d'une scène de harcèlement sexuel. Et leur donner des outils pour bien réagir. Venir poser une question à l'agresseur, par exemple en lui demandant l'heure, ou le chemin. S'interposer, en tout cas, physiquement, ou par les mots, entre lui et sa victime. Et surtout, ne pas attendre que quelqu'un d'autre réagisse. 

"Je pense que si je réagis en premier, quelqu'un d'autre dans le tram va le faire aussi, explique Maxime, venu se promener avec un ami près du miroir d'eau". "Exactement, confirme Clara Boullet. Vous pouvez même demander à quelqu'un de réagir avec vous." L'association a même développé un petit guide, disponible sur son site, avec les bons comportements à avoir pour les témoins et les victimes. 

Comment réagir si vous êtes témoin ? - Aucun(e)
Comment réagir si vous êtes témoin ? - Stop Harcélement de rue.

En tout cas, au bord du miroir d'eau ce mardi. Tous se sont questionnés, se sont mis à la place du témoin sur la photo. Et c'est bien là le but de la campagne.