Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Bordeaux : des militantes féministes bloquent un cinéma avant la projection du film "J'accuse" de Polanski

-
Par , France Bleu Gironde, France Bleu

Une cinquantaine de militantes du collectif "Collages féminicides Bordeaux" ont bloqué ce mardi soir l'entrée du cinéma l'Utopia pour empêcher la projection du film "J'accuse" de Roman Polanski. Les responsables ont annulé la séance et invité les membres du collectif à discuter.

 Les militantes empêchaient quiconque de rentrer au cinéma l'Utopia à Bordeaux ce mardi soir.
Les militantes empêchaient quiconque de rentrer au cinéma l'Utopia à Bordeaux ce mardi soir. © Radio France - Camille Huppenoire

Bordeaux, France

Après Paris et Rennes, Bordeaux. "Polanski violeur, cinéma coupable, public complice", voilà ce que l'on pouvait lire sur des pancartes ce mardi soir vers 20h devant le cinéma indépendant Utopia à Bordeaux. Une cinquantaine de militants, en majorité des femmes, du collectif féministe "Collages féminicides Bordeaux " ont bloqué pendant une heure environ l'entrée du cinéma pour empêcher la projection du film «J'accuse» de Roman Polanski, visé par une nouvelle accusation de viol et violences.

Le ton est parfois monté et quelques bousculades ont eu lieu avec certains clients voulant accéder aux salles. La police a du intervenir mais n'a pas évacué les manifestantes, car la situation n'a pas dégénéré.

"On ne doit pas diffuser ses films en toute impunité, explique Charlotte Monasterio, porte-parole du collectif. Il faut arrêter avec cette excuse de vouloir séparer l'homme de l'artiste, un artiste crée avec son entière personne, et cet homme-là n'a toujours pas payé pour ses crimes."

"Je n'approuve pas ce qu'à fait Polanski, mais je trouve que c'est une censure, estime Monique, une cliente venue voir un autre film. Un film n'engage pas qu'une personne, mais des centaines". 

La séance annulée

Les responsables du cinéma ont décidé d'annuler la séance de ce mardi soir, comme le demandait le collectif. Les clients ont donc pu aller voir les autres films à l'affiche dans la soirée. Les membres du collectif féministe ont été invités à discuter concernant leur demande de déprogrammer toutes les séances du film.  

Les militantes ont interpellé les responsables du cinéma indépendant. - Radio France
Les militantes ont interpellé les responsables du cinéma indépendant. © Radio France - Camille Huppenoire
Les militantes empêchaient quiconque de rentrer au cinéma l'Utopia à Bordeaux ce mardi soir. - Radio France
Les militantes empêchaient quiconque de rentrer au cinéma l'Utopia à Bordeaux ce mardi soir. © Radio France - Camille Huppenoire
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu