Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Bordeaux : la légère baisse des prix de l'immobilier se confirme

lundi 29 octobre 2018 à 14:35 Par Yves Maugue, France Bleu Gironde

Cela ressemble plus à une stabilisation qu'à une véritable baisse. Selon le baromètre LPI-SeLoger, les prix de l'immobilier dans l'ancien ont diminué de 1,9% entre juillet et septembre.

Les prix de l'immobilier se sont stabilisés depuis le mois d'avril.
Les prix de l'immobilier se sont stabilisés depuis le mois d'avril. - © SeLoger

Bordeaux, France

C'est une tendance qui avait déjà été relevée par le baromètre LPI-SeLoger il y a trois mois. le marché immobilier dans l'ancien à Bordeaux aurait peut-être atteint ses limites. En tous cas, après une forte hausse enregistrée au début de l'année, jusqu'en mars, avec une augmentation de 7,5% sur le premier trimestre, les prix se sont légèrement tassés. Sur le trimestre écoulé (juillet-septembre), ils ont diminué de 1,9%. Le prix moyen d'un logement s'établit à 266 143 euros. Le prix moyen au m2 est désormais de 4 701 euros.

Retour à la normale ?

Le marché bordelais a peut-être atteint la "surchauffe". Les prix à Bordeaux ont tout simplement doublé en dix ans. Le pouvoir d'achat des ménages ne semble plus leur permettre de suivre cette inflation. Résultat, la demande se réduit légèrement et les prix se stabilisent. C'est un phénomène constaté dans plusieurs villes françaises. "Au cours des trois derniers mois, explique Michel Mouillart, porte-parole du baromètre LPI-SeLoger, dans 50% des villes de plus de 200 000 habitants, les prix ont baissé ou n'ont que très faiblement augmenté". Ce type de baisse, légère, est ainsi enregistré à Lyon et à Rennes. Reste que, sur un an, le marché immobilier bordelais reste encore largement orienté à la hausse.