Société

Bordeaux : le clip de rap qui choque le quartier des Aubiers

Par Yves Maugue, France Bleu Gironde et France Bleu mercredi 8 février 2017 à 4:00

Les jeunes ont posé avec des armes factices affirme le rappeur Benesao.
Les jeunes ont posé avec des armes factices affirme le rappeur Benesao. - © youtube (capture d'écran)

Armes, drogue et argent facile : les images du premier clip du rappeur Benesao créent la polémique dans le quartier des Aubiers à Bordeaux. La mairie a effectué un signalement au parquet de Bordeaux. Et de nombreux habitants rejettent l'image renvoyée par le clip.

Depuis un mois, sur la plateforme Youtube, est diffusé le clip du rappeur Benesao qui a été réalisé dans la cité des Aubiers à Bordeaux Lac, d'où le titre de la chanson "C'est la Cité". Benesao, jeune marseillais de 19 ans, est venu s'installer depuis quelques mois à Bordeaux. Il veut faire carrière dans ce style de musique, mais les images de son premier clip ont beaucoup choqué. Drogue, armes et argent facile, rien de très valorisant pour ce quartier dit sensible, qui abrite 4.000 habitants et 54 nationalités. On y voit de jeunes enfants aux côtés d'autres beaucoup plus grands qui brassent des liasses de billet de banque, qui brandissent des armes, pistolets et fusils, sur fond de drogue. Des armes factices et des sachets de chocolat se défend le jeune rappeur. "Je sais que ça choque, explique-t-il. Mais la cité c'est d'abord des enfants, des jeunes et on est tous ensemble. La drogue, l'argent, les armes, ça fait partie des codes du rap".

Les armes et tout ça, c'était pour faire le buzz, faire ma promotion !

Mais les habitants n'apprécient pas forcément cette image de leur quartier. "A partir du moment où c'est publié, y a rien de factice, affirme cette habitante. Les gens voient des armes et ils interprètent. On se pose la question de l'âge des enfants et on se demande où sont leurs parents. La vie du quartier n'a rien à voir avec ce qui est reflété dans ce clip et c'est cela qui est désolant". La mairie de Bordeaux, alertée par des parents, a saisi la procureure de la République. "Ce clip a choqué, estime la maire adjointe du quartier Bordeaux Maritime Nathalie Delattre. On ne va pas jouer les hypocrites, des trafics de drogue existent mais il n'y a pas lieu de stigmatiser ce quartier. Benesao vient de Marseille et on n'est pas Marseille bis ici. Il y a des problèmes de chômage des jeunes et de pauvreté. Mais nous ne sommes pas dans une zone de non-droit. Nous sommes à l'écoute des habitants et cette expression est vraiment maladroite".