Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société
Dossier : Mort de Jacques Chirac

Bordeaux : Le jour où Jacques Chirac a mangé à La Tupina

-
Par , France Bleu Gironde

Après le décès de l’ancien président de la République survenu ce jeudi, Jean-Pierre Xiradakis raconte ce jour de 1996 où Jacques Chirac avait mangé dans son restaurant.

Jean-Pierre Xiradakis conserve une photo de Jacques Chirac dans son restaurant, qu'il avait accrochée à l'occasion de sa venue.
Jean-Pierre Xiradakis conserve une photo de Jacques Chirac dans son restaurant, qu'il avait accrochée à l'occasion de sa venue. © Radio France - Amaëlle Brignoli

Bordeaux, France

Il avait la réputation d’être un bon vivant. Ou, comme dirait Jean-Pierre Xiradakis, « quelqu’un qui se tenait bien à table ». A sa table justement, le patron de la Tupina avait reçu Jacques Chirac. C’était le 7 novembre 1996, à l’occasion d’un sommet franco-britannique. Alain Juppé avait pour habitude d’emmener ses invités dans ce restaurant traditionnel de la rue du Porte de la monnaie, située dans le quartier Saint-Michel. Ce jour-là, le maire de Bordeaux, alors Premier ministre, avait donc convié son homologue britannique, John Major, et le président de la République, à goûter la cuisine du Sud-Ouest.

Tricandilles et bière blanche

« Vous savez, dans la vie d’un restaurateur, quand il y a un président de la République qui vient ... », commence Jean-Pierre Xiradakis. Visiblement honoré, il se rappelle de ce jour comme si c’était hier. « Il a mangé avec gourmandise la tricandille, l’agneau de Pauillac, la sanquette … Il a goûté tous les plats traditionnels qu’on fait ici ».  

Puis une savante anecdote lui revient en mémoire. « Il a mangé les tricandilles à même la poêle ! On était en train de les faire cuire et il a mis les doigts dedans. C’était formidable de la part d’un président de la République », s’esclaffe-t-il. D’autant que la garde rapprochée s’est empressée de demander une serviette pour essuyer les doigts du chef de l’Etat. 

C'était un personnage d’Etat éminemment sympathique, drôle, et gastronome 

Autre histoire, aussi savoureuse : Jean-Pierre Xiradakis tenait à servir au président une bière blanche à 3,5 degrès. Alain Juppé lui dit : « Mais je lui parle des vins de Bordeaux depuis qu'il est là, et vous, vous lui servez de la bière ». Alors, le restaurateur lui répond : « Dans la vie d’un homme, faire plaisir à un Président de la République, ça n’a pas de prix ». Et là, Jacques Chirac lui donne une tape dans le dos, et lui lance un : « T’as raison ! ». D’ailleurs, celui-ci a tellement apprécié la bière en question qu’il a demandé au patron de La Tupina de lui décoller l’étiquette de la bouteille. « Je vais en commander pour l’Elysée », lui aurait précisé le chef de l'Etat. 

Hommage

En 2009, Jacques Chirac a de nouveau déjeuné à La Tupina avec Alain Juppé. Il était à Bordeaux pour dédicacer le premier tome de ses mémoires. « Il était déjà affaibli, remarque Jean-Pierre Xiradakis. Mais comme on va tous l'être finalement ».

A l’évocation du décès de l'ancien président, le restaurateur confie sa tristesse. Il retient ces « jolis souvenirs », et salue « un personnage d’Etat éminemment sympathique, drôle, et gastronome ».  

Amaëlle Brignoli

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu