Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Bordeaux : le patron de l'épicerie musulmane retire sa pancarte sur les jours d'ouverture hommes/femmes

-
Par France Bleu Gironde

La polémique n'a cessé d'enfler ces dernières heures ce lundi : le patron d'une épicerie-bazar du quartier Saint-Michel, récemment converti à l'islam, avait décidé d'instaurer des jours d'ouverture différents pour les hommes et les femmes. Il a finalement décidé de retirer sa pancarte, mais la ville de Bordeaux a malgré tout saisi la justice pour pratique discriminatoire.

L'épicerie de la discorde dans le quartier Saint-Michel à Bordeaux
L'épicerie de la discorde dans le quartier Saint-Michel à Bordeaux © Radio France

Malaise dans le quartier Saint-Michel à Bordeaux. En cause : une épicerie-bazar oriental. Une petite pancarte à l'entrée précisait que l'accès au magasin était réservée aux hommes du lundi au vendredi et aux femmes le samedi et le dimanche. La boutique est tenue depuis début mai par un couple converti à l'islam.

La révélation de cette pratique a suscité beaucoup de réactions d'indignation. La pancarte a d'ailleurs été retirée. Le commerçant, âgé de 24 ans, a expliqué qu'il ne savait pas que c'était illégal.

"Je pensais que c'était plus pratique. Une femme mal à l'aise avec les hommes, c'est ma femme qui vient la servir. Avec un homme, ils peuvent faire connaissance, et ça peut partir sur des histoires d'adultère. C'est une incitation au péché. Mais je ne m'attendais pas à tout cela : les gens disent que c'est discriminatoire, moi, je ne veux pas être hors-la-loi". — Yahya, le patron du commerce, converti à l'islam depuis trois ans.

Pour autant, l'affaire ne devrait pas en rester là. La mairie de Bordeaux a décidé de saisir la justice. Dans un communiqué rendu public ce lundi après-midi, elle condamne fermement un comportement en totale contradiction avec les règles républicaines d’égalité et de mixité.

"C'est une pratique inacceptable. La liberté de religion est garantie par la République, mais elle s'exerce dans le cadre de nos lois et dans le respect de nos principes fondamentaux, notamment l'égalité entre les hommes et les femmes. Prétendre discriminer l'entrée dans un commerce est en contradiction avec ces principes, c'est pourquoi je saisis la justice pour que soit mis fin ces pratiques que je condamne formellement". — Alain Juppé

Alain Juppé condamne fermement les pratiques de cette épicerie  - Radio France
Alain Juppé condamne fermement les pratiques de cette épicerie © Radio France

 

"Je souhaite qu'une suite judiciaire soit donnée à cette pratique inacceptable"

"Je souhaite qu'une suite judiciaire soit donnée à cette pratique inacceptable"

"Je ne voulais pas inciter les femmes à pêcher, mais je ne veux pas être hors-la-loi"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu