Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Bordeaux : le port du masque obligatoire dès samedi rue Sainte-Catherine et rue Porte-Dijeaux

-
Par , France Bleu Gironde

Les différents indicateurs de la progression du coronavirus se dégradent légèrement en Gironde, et notamment sur Bordeaux et la métropole. Le maire de Bordeaux décide donc de rendre obligatoire dès ce samedi, le port du masque dans deux rues commerçantes : rue Sainte-Catherine et rue Porte-Dijeaux.

Pierre Hurmic (au centre), le maire de Bordeaux, impose le masque dans deux rues commerçantes du centre-ville
Pierre Hurmic (au centre), le maire de Bordeaux, impose le masque dans deux rues commerçantes du centre-ville © Radio France - Marie Rouarch

"La situation est inquiétante" note le maire de Bordeaux, Pierre Hurmic. Les indicateurs qui retracent l'évolution du coronavirus en Gironde, et spécifiquement à Bordeaux et dans la métropole, se dégradent depuis la mi-juillet. Le taux d'incidence est de neuf cas pour 100 000 habitants sur Bordeaux métropole. Le masque sera donc obligatoire dès ce samedi 15 août rue Sainte-Catherine et rue Porte-Dijeaux à Bordeaux.

Au lendemain des annonces du Premier ministre, Jean Castex, qui demande aux préfets d'élargir au maximum le port obligatoire du masque, la ville de Bordeaux réagit donc : "dans certaines artères de la ville, rue Porte-Dijeaux et rue Sainte-Catherine, le port du masque sera obligatoire dès samedi matin à la première heure et jusqu'à nouvel ordre", déclare Pierre Hurmic. Dans un premier temps, pendant le week-end, les contrôles seront à visée pédagogique, pour sensibiliser les passants.  En revanche, les premières sanctions tomberont après quelques jours : les contrevenants s'exposeront à une amende de 135 euros.

Pourquoi pas le masque obligatoire partout ?

La municipalité veut aussi faire preuve de pédagogie sur les quais : pas de masque obligatoire pour l'instant, mais une sensibilisation des petits groupes qui se forment, notamment en soirée. "Car c'est dans le cadre des fêtes familiales et des petits rassemblements privés que le virus se propage", rappelle Hélène Junqua, directrice générale adjointe de l'Agence régionale de santé.

Le masque n'est donc pas obligatoire dans toute la ville. "Nous préférons y aller de manière progressive", explique le maire, Pierre Hurmic, mais la municipalité ne s'interdit pas d'élargir l'obligation en fonction de la progression du virus. D'autant que pour Pierre Hurmic, "le masque n'est qu'un élément de la panoplie de lutte contre le coronavirus. Seul, il n'est pas suffisant. Il appelle les autres mesures : distanciation physique, gestes barrières, lavage des mains".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess