Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Bordeaux : les auto-écoles ont manifesté ce lundi

dimanche 4 mars 2018 à 19:08 - Mis à jour le lundi 5 mars 2018 à 14:42 Par Thomas Coignac, France Bleu Gironde

Les moniteurs d'auto-école ont manifesté ce lundi dans et autour de Bordeaux. Dans leur viseur, les délais d'enregistrement des candidats, ainsi que les dates du permis de conduire, de plus en plus difficiles à obtenir. Plusieurs auto-écoles craignent de devoir mettre la clé sous la porte.

Comme il y a un an, les auto-écoles vont manifester dans les rues de Bordeaux.
Comme il y a un an, les auto-écoles vont manifester dans les rues de Bordeaux. © Radio France - Stéphanie Brossard

Bordeaux, France

Comme il y a un, an les auto-écoles ont de nouveau klaxonné dans les rues de Bordeaux. Le cortège s'est s'élancé à 8h30 ce lundi, du centre routier de Bordeaux-Lac. Il s'est rendu sur les quais de la rive gauche, via la rue Lucien-Faure avant de passer par la rocade, jusqu'à Mérignac, et de revenir dans le centre-ville de Bordeaux. Le signe que la situation est compliquée. Puisque dans les manifestations précédentes, les moniteurs se "contentaient" de bloquer les boulevards, sans perturber le trafic sur la rocade. 

Et les griefs n'ont que peu changé. En premier lieu, ce sont bien sûr les délais avant de pouvoir repasser le permis, qui sont aujourd'hui environ de trois à quatre mois . "Il faudrait 3 000 places en Gironde par mois pour que les délais soient raisonnables. En février, on était à 2 500", dit Sandra Carrasco, déléguée départementale de l'Unic, le syndicat des indépendants de la conduite. "Il y a seulement 29 inspecteurs habilités à faire passer le permis dans le département. Mais tous ne sont pas en poste en même temps", poursuit-elle. Et ils souhaiteraient que, comme prévu par la loi Macron, et comme cela est déjà pratiqué dans d'autres départements, les postiers puissent faire passer le code de la route. 

Près de 4 000 dossiers en attente

A ces délais, s'ajoutent les problèmes d'enregistrement, empêchant même les élèves de débuter les leçons de code. Ainsi, il y aurait 3 900 dossiers en attente de validation par la DDTM (Direction départementale des territoires et de la mer). Et, paradoxalement, alors que les demandes sont encore au plus haut, des moniteurs sont au chômage technique, faute de pouvoir faire travailler des élèves dont le dossier n'a pas été validé. "Certaines auto-écoles ont même mis la clé sous la porte", se désole Sandra Carrasco. 

L'opération escargot a donc commencé à 8h30 lundi sur la rocade bordelaise. 150 personnes se sont mobilisées depuis Bordeaux Lac jusqu'au à la cité administrative, dans le quartier Caudéran, où ils sont arrivés à 11h45. Un autre groupe a pris la direction de la préfecture où des représentants des moniteurs d'auto-école ont été reçus à 11h.