Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Bordeaux : les clients et les employés de Thomas Cook "dans le flou" après l'annonce de la faillite

-
Par , France Bleu Gironde

L'annonce de la faillite du voyagiste ce lundi 23 septembre plonge employés et clients dans le flou à Bordeaux. Les quatre salariés de l'agence Thomas Cook sur les allées de Tourny craignent d'être licenciés. Les clients eux, s'interrogent sur l'avenir de leurs réservations.

A l'agence Thomas Cook de Bordeaux, les quatre employés accueillent les clients pour répondre à leurs questions.
A l'agence Thomas Cook de Bordeaux, les quatre employés accueillent les clients pour répondre à leurs questions. © Radio France - Fanny Ohier

Bordeaux, France

Les clients défilent dès l'ouverture de l'agence Thomas Cook à Bordeaux, ce lundi 23 septembre. L'annonce dans la nuit de la faillite du tour opérateur a surpris employés et voyageurs. Toutes les activités du groupe s'arrêtent : les avions sont cloués au sol, 600 000 touristes dont 10 000 français doivent être rapatriés. Quant aux 22 000 salariés du groupe, ils devraient perdre leur emploi. Pour l'instant, l'agence de Bordeaux reste ouverte malgré la brusque faillite du groupe, Thomas Cook France n'étant pas placé en cessation de paiements. Une histoire "de jours", selon une source proche du dossier. 

Dans le bureau situé allées de Tourny, le téléphone ne cesse de sonner. Des clients au bout du fil cherchent à obtenir des informations sur leurs réservations. Interrogations auxquelles les quatre employés tentent de répondre mais eux-mêmes sont désemparés : ils ne savent pas "à quelle sauce ils vont être mangés", s'ils viendront travailler ou pas, d'ici à la fin de la semaine. 

"On ne pensait pas que ça pourrait arriver"

Parmi les clients venus sur place, Carine, qui voyage chaque année en Tunisie avec l'agence. Elle devait décoller la semaine prochaine pour Hammamet. "Les employés m'ont dit d'acheter un autre voyage parce que j'ai les moyens de le faire... Je ne m'attends plus à partir avec Thomas Cook." Le remboursement de son voyage, elle doute d'en voir la couleur. "[Les salariés] m'ont dit d'attendre une semaine, que les assurances se mettraient en relation avec nous... On verra !". La soudaineté de l'annonce de la faillite l'a beaucoup surprise. "C'est une agence qui a pignon sur rue donc on ne pensait pas que ça pouvait arriver," confie cette habituée du voyagiste.

Je trouve [l'annonce de la faillite] un peu violente, pour les clients et surtout pour le personnel. — Carine part tous les ans en voyage avec Thomas Cook

Les clients croisés sont plutôt compréhensifs avec les employés de l'agence, qui ont appris la faillite de Thomas Cook par les médias ce matin. Comme Marie, qui a une cagnotte de 1 300 euros chez Thomas Cook pour un futur voyage en Asie. La jeune femme ne sait pas si elle pourra récupérer la somme mais elle relativise. "Pour les employés, l'annonce doit être encore plus difficile à avaler que pour nous ! Ils m'ont dit qu'ils attendent les directives, qu'ils vont essayer d'appeler les clients un par un pour leur donner les informations et s'occuper des dossiers." Même sentiment chez cette cliente qui sort de l'agence. L'annulation de son voyage en Inde au printemps, elle la voit comme "un problème de riches !" par rapport aux quatre employés de Bordeaux, qui risquent de perdre leur emploi.

Pour les voyageurs actuellement en vacances avec l'agence, un numéro d'urgence (01.45.05.40.81) a été mis en place. 

Choix de la station

France Bleu