Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

À Bordeaux, les étudiants paient le wi-fi mais il ne fonctionne pas

vendredi 18 octobre 2013 à 12:02 Par Yves Maugue, France Bleu Gironde

Une pétition circule sur le campus bordelais pour dénoncer le système d'accès à Internet facturé aux étudiants mais qui ne fonctionne pas correctement. L'opérateur Wifirst, qui possède le monopole dans les résidences universitaires, est sous le feu des critiques.

L'université Michel de Montaigne de Bordeaux (illustration).
L'université Michel de Montaigne de Bordeaux (illustration). © MaxPPP

Les étudiants des résidences universitaires du campus bordelais n'en peuvent plus : le système wi-fi qui leur permet l'accès à Internet fonctionne mal depuis des années. Ils sont un peu plus de 7 000 hébergés dans 26 résidences gérées par le CROUS (Centre régional des oeuvres universitaires et scolaires).

Une nouvelle pétition circule depuis cette semaine dans l'une de ces résidences sur le campus de Pessac, la résidence Les Lumières. En 2 heures à peine, le premier jour, elle a recueilli 72 signatures. Car les étudiants sont excédés.

"On ne peut pas accéder à Internet aux heures de pointe. Ça n'est pas normal. Quand je dois rendre un travail par Internet avant minuit et que rien ne fonctionne entre 21 heures et minuit, je ne peux pas rendre mon projet. Et je n'ai pas de mot d'excuse." — Marie, étudiante bordelaise

Les étudiants déboursent pourtant en moyenne 15 euros par mois pour avoir accès au wi-fi dans leur résidence universitaire. Le Crous de Bordeaux a même été pionnier en France, en  2007, pour équiper ses logements universitaires en WiFi.

Solution en vue au premier janvier

Le problème, c'est que le service rendu par l'opérateur Wifirst, qui a obtenu le marché et possède le monopole, n'est pas à la hauteur du prix demandé. Mais les choses vont changer le premier janvier prochain, résultat d'un combat mené par le syndicat étudiant UNEF.

"On aura, avec ce nouveau marché national, un prix de 6 euros. Nous on serait pour un service gratuit ou pour les transports gratuits comme cela existe à Toulouse. Mais ce nouveau marché constituera tout de même une avancée." — Manon Laurent (UNEF)

En fait, avec ce nouvel accord national, le wi-fi sera désormais assuré dans les résidences universitaires par SFR associé à Wifirst. Le prix sera intégré au forfait qu'ils acquittent avec leur loyer, tout comme pour l'eau et l'électricité.

"On ne peut accéder au réseau alors que l'on a des travaux à rendre sur Internet"