Société

Bordeaux : les Girondins se font moins vacciner que la plupart des Français

Par Olivia Cohen, France Bleu Gironde lundi 13 avril 2015 à 10:15 Mis à jour le jeudi 16 avril 2015 à 6:06

La vaccination d'un bébé - illustration
La vaccination d'un bébé - illustration © MaxPPP

Les Girondins ne sont pas à jour de leurs vaccins : c'est le constat de l'Agence régionale de santé en Aquitaine, à l'occasion de la semaine de la vaccination qui se poursuit jusqu'au samedi 18 avril. Pourtant, la région se mobilise sur la question : c'est en Aquitaine qu'est né le site mesvaccins.net, lancé en 2009 et créé entre autres par le docteur Koeck, médecin bordelais.

Même si le nombre de girondins vaccinés a progressé par rapport à 2014, le constat reste le même : le niveau de vaccination en Gironde est inférieur à la moyenne nationale. Pour y remédier, la semaine de la vaccination se poursuit jusqu'à samedi, à Bordeaux  : une campagne de sensibilisation qui vise en priorité les jeunes et les familles.

L'Aquitaine est loin de se détourner du problème  

Parmi les outils de prévention, une innovation avait vu le jour dans la région, en 2009 : il s'agit du site mesvaccins.net, à la fois carnet de vaccination numérique et plateforme d'informations, conçu pour booster la couverture vaccinale. Le site avait d'abord été testé localement, avant de s'ouvrir à tous les Français. Encore trop méconnu, il a pourtant fait ses preuves. Une application pour téléphone mobile a même été lancée en 2012.

Hôpital Robert Picqué, Bordeaux - Maxppp
Hôpital Robert Picqué, Bordeaux © Maxppp

Le docteur Jean-Louis Koeck, chef de service en biologie clinique et chef du centre international de vaccination à l'hôpital Robert Picqué, a participé au projet :

"Le but du site, c'est d'adapter les prescriptions de vaccinations aux besoins des patients." — Dr. Koeck

Pour le Dr Jean-Louis Koeck, avec mesvaccins.net, on évite aussi bien la sous-vaccination que la sur-vaccination

Plus besoin de consulter son médecin généraliste pour savoir quels vaccins sont recommandés dans votre cas particulier, toutes les informations sont sur le site. La plupart des bordelais sont favorables au vaccin, mais ils n'ont pas forcément le temps de s'en occuper . La situation de Laure est représentative :

"Je suis mère d'un garçon de 4 ans et d'une fille de 6 ans. Je pense que le vaccin est un acte citoyen nécessaire, mais je viens de me rendre compte en parcourant leurs carnets de santé qu'ils ne sont absolument pas à jour. La raison ? Le manque de temps. Et puis, quand mes enfants étaient plus jeunes, j'ai été un peu effrayée par le nombre de piqûres qu'il fallait leur administrer. Et ça m'a rendue un peu fainéante."

Le site mesvaccins.net est une initiative intéressante, mais insuffisante. Pour augmenter la couverture vaccinale, ce ne sont pas les pistes qui manquent , rappelle le Dr Koeck : "On pourrait permettre aux pharmaciens de vacciner eux-mêmes les patients, ça se fait dans d'autres pays. On pourrait aussi rendre disponible dans les cabinets médicaux un échantillon de vaccins. Comme ça, le patient se ferait vacciner tout de suite, sans passer par la case pharmacie."

Ces pistes ne pourront pas voir le jour sans autorisation. "Ce qui manque" , conclut le Dr Koeck, "C'est un projet politique global autour de la vaccination, mené par le gouvernement, en collaboration avec les médecins et les acteurs du monde de la santé."

"Le principal frein au vaccin à Bordeaux, c'est le manque de temps"