Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Bordeaux : tension et dégradations lors de la manifestation des lycéens

mercredi 5 décembre 2018 à 9:26 - Mis à jour le mercredi 5 décembre 2018 à 10:45 Par Yves Maugue et Fanny Ohier, France Bleu Gironde

Nouvelle journée de mobilisation des lycéens ce mercredi à Bordeaux. Après un cortège dans la bonne humeur en centre ville, la manifestation a dérapé place Stalingrad.

Les manifestants ont renversé une voiture place Stalingrad.
Les manifestants ont renversé une voiture place Stalingrad. © Radio France - Fanny Ohier

Bordeaux, France

Pour la troisième journée consécutive, les lycéens sont dans la rue pour réclamer la suppression de ParcourSup et dénoncer la réforme de l'entrée à l'université. Plusieurs actions ont été signalées. Les lycéens de Montesquieu ont organisé un barrage filtrant sur la rue David Johnston entre les boulevards et le Jardin Public provoquant des difficultés de circulation. Ceux de la rive droite, très actifs depuis deux jours ont pris la direction de la rive gauche. Le défilé est passé sur la place Pey-Berland. Les CRS avaient pris position devant l'entrée de l'hôtel de ville. Le cortège est mobile est ensuite parti vers la place de la Comédie, puis la place de la bourse.

Lycéens mobilisés place de la bourse - Radio France
Lycéens mobilisés place de la bourse © Radio France - Fanny OHIER

Après avoir sillonné le centre ville, les lycéens sont ensuite revenus sur la rive droite par le pont de pierre. Des poubelles ont alors été brûlées. Une voiture a été renversée. Des lycéens ont tenté de pénétrer dans un commerce qui a en urgence baissé son rideau de fer.

Feu de poubelle place Stalingrad - Radio France
Feu de poubelle place Stalingrad © Radio France - Fanny Ohier
Les CRS prêts à intervenir place Stalingrad. - Radio France
Les CRS prêts à intervenir place Stalingrad. © Radio France - Fanny Ohier

Près de 500 lycéens étaient mobilisés au total au troisième jour de la manifestation, venus des principaux lycées de Bordeaux. Trégyer, La Ruche, François Mauriac pour les établissement de la rive droite. Les lycéens de Toulouse Lautrec, Montaigne, Montesquieu ou Mirail sur la rive gauche de Bordeaux ont également rejoint la marche, pour la première fois depuis le début de la semaine. Cependant, à l'arrivée des manifestants place Stalingrad, une partie du cortège a décidé de rebrousser chemin dès que les premières violences ont éclaté.

Des distributeurs de banque abîmés, des vitres de voitures et d'abris de tram brisées, la place Stalingrad a été marquée par les affrontements. 

En fin de journée, le syndicat étudiant SNES-FSU a vivement dénoncé ces violences tout en précisant que la plupart des lycéens sont pacifiques. Par ailleurs, le SNES-FSU qualifie de "disproportionnée" et "non appropriée" la réponse des forces de l'ordre aux manifestations lycéennes. Le syndicat du secondaire craint "une escalade de la violence" dans les jours à venir.

Selon le Parquet de Bordeaux, six mineurs ont été interpellés pour violences envers les forces de police.  Six autres sont actuellement en garde à vue suite aux violences de mercredi.