Infos

Les places en crèche trop peu nombreuses pour les petits Bordelais

Par Pauline Pennanec'h, France Bleu Gironde lundi 29 août 2016 à 20:26

6.000 enfants sur 7.500 petits Bordelais sont accueillis dans les structures petite enfance à la rentrée 2016
6.000 enfants sur 7.500 petits Bordelais sont accueillis dans les structures petite enfance à la rentrée 2016 © Maxppp -

Alors qu'une nouvelle crèche associative 'Canaillous Brascassat' vient d'être fraîchement inaugurée ce lundi, le constat reste le même : c'est toujours un casse-tête pour les parents pour trouver une place en crèche. Sur 7.500 petits Bordelais, seuls 6.000 vont être accueillis dans les structures.

Il n'y a pas assez de berceaux pour les petits Bordelais ! Une nouvelle crèche associative 'Canaillous Brascassat' a été inaugurée ce lundi, mais force est toujours de constater que c'est un casse-tête pour les parents pour trouver une place en crèche. D'après la mairie, pour cette rentrée 2016, près de 6.000 enfants de 0 à 3 ans sont accueillis dans les structures petite enfance (tous modes de garde confondus :  crèches municipales, associatives, privées, Maisons Assistantes Maternelles (MaM) et bien sûr assistantes maternelles indépendantes et familiales) sur environ 7.500 petits bordelais.

Des places prises d'assaut

Mais alors, 1.500 enfants vont rester sur le carreau ? En attente d'un désistement ? Et on ne parle même pas des parents découragés qui n'osent même plus faire la demande. C'est le cas de Fatima. maman de deux enfants. Le plus grand entre pour la première fois à l'école après-demain. Jamais elle n'a eu la possibilité d'avoir une place en crèche : ça fait trois ans qu'elle s'occupe de ses deux garçons matin, midi et soir : "Ils m'ont dit de refaire une demande dans un an. Donc j'ai pris mes trois ans de congé parental, mais ça a été une épreuve !"

Les crèches, un parcours du combattant ! Il y en a 69 à Bordeaux, municipales et associatives. Mais les places sont prises d'assaut. Myriam n'a pas jeté l'éponge, au contraire. Léopold, son fils de deux mois, va pouvoir entrer en crèche. Son grand frère Lucas, deux ans et demi, n'a pas eu cette chance : "J'ai dû me rabattre sur une assistante maternelle. Ça n'est pas normal de devoir batailler autant dans une grande ville comme Bordeaux !"

Les MaM, en pleine expansion... Mais à un certain prix

Les MaM, les Maisons d'Assistantes Maternelles sont en pleine expansion elles coûtent en moyenne 1000 euros par mois. Un prix qui n'est pas à la portée de toutes les bourses et pas non plus une réponse pour les parents en recherche d'un accueil collectif municipal. Certains parents qui se tournent parfois vers l'assistante maternelle, qui n'offre pas toujours la sociabilisation avec d'autres enfants.

Emmanuelle Ajon, conseillère municipale socialiste à la ville de Bordeaux - Radio France
Emmanuelle Ajon, conseillère municipale socialiste à la ville de Bordeaux © Radio France - Pauline Pennanec'h

On assiste à une garde d'enfant à deux vitesses pour Emmanuelle Ajon, conseillère municipale socialiste de la ville de Bordeaux : "On a les parents qui auront la chance d'avoir un accueil collectif abordable, et puis tous ceux qui pourront se payer un autre mode d'accueil collectif. Et puis tous les autres qui feront, soit par défaut, soit chercheront des modes d'accueil moins onéreux et des fois malheureusement aussi non déclarés.. Un risque pour eux, pour la personne qui travaille et pour l'enfant" explique la conseillère municipale PS.

Pas assez de berceaux pour les petits Bordelais - Reportage

"Les assistantes maternelles, ça n'est pas un deuxième choix !"

Brigitte Collet, adjointe au maire en charge de la petite enfance et de la famille, était l'invité de France Bleu Gironde mardi 30 août.

Elle a souhaité recentrer le débat : "D'abord, il y a des parents qui n'ont pas le désir de faire garder leurs enfants, des mamans qui préfèrent être mères au foyer... Tout le monde ne fait pas une demande de place de crèche. Le débat il est là : on considère que les crèches municipales peuvent remplir une partie des demandes. Mais il y a aussi les assistantes maternelles, qui est un mode de garde très important. Ça n'est pas un deuxième choix !"  a -t-elle expliqué.

Brigitte Collet, invitée de France Bleu Gironde ce mardi 30 août

Certes les places d'accueil ont augmenté : 5 crèches municipales et associatives ont été créées en plus depuis 4 ans, certaines ont augmenté leurs places. En tout elles peuvent accueillir 3.500 enfants. Une offre encore insuffisante face à la demande.

Partager sur :