Société

Bordeaux : les urgences de l'hôpital Saint-André menacées à terme ?

France Bleu Gironde lundi 7 juillet 2014 à 7:30

Bordeaux : les urgences de l'hôpital Saint-André menacées à terme ?

L'Association des médecins urgentistes de France tire la sonnette d'alarme : les urgences de Saint-André pourraient disparaître d'ici cinq à dix ans, et un seul service d'urgences serait conservé sur le site de Pellegrin. L'AMUF dénonce une volonté de faire des économies à tout prix, au détriment des patients et des personnels soignants.

Les urgences de l'hôpital Pellegrin, à Bordeaux. - Maxppp
Les urgences de l'hôpital Pellegrin, à Bordeaux. © Maxppp

L'été est une période à risque pour le personnel des urgences hospitalières : avec la fermeture de lits dans les autres services, les urgences connaissent chaque année à cette période un afflux de fréquentation, et les risques de saturation sont réelles. Au CHU de Bordeaux, médecins et personnels soignants ont d'autres craintes à plus long terme.

Pour faire des économies, la direction du CHU envisagerait d'ici cinq à dix ans de fermer les urgences de l'hôpital Saint-André, en centre-ville, et de ne garder que les urgences du site Pellegrin. Selon l'AMUF, un premier projet prévoyait une restructuration dès l'an prochain, mais il a été repoussé, car il necessite la construction d'un nouveau service d'urgences au Tripode. 

L'Association des médecins urgentistes de France (AMUF) crie au danger, par la voie de son très médiatique président, le docteur Patrick Pelloux.

"La volonté des pouvoirs publics de vouloir faire toujours pluss d'économies est vaine. Nous sommes à l'époque de la bienveillance, et si le service d'urgence de Saint-André était transféré à l'emporte-pièce vers Pellegrin, ça ne pourrait pas fonctionner." — Patrick Pelloux

Le docteur Adrienne Reix est médecin urgentiste à Saint-André, et déléguée régionale de l'AMU. Il faut selon elle conserver cette structure de proximité , située en centre-ville.

"Les médecins libéraux sont très attachés à ce site historique, ils nous envoient beaucoup de patients âgés ou aux prises avec des difficultés sociales, car il est facile d'accès. Nous travaillons dans des conditions tout à fait satisfaisantes avec tout le personnel soignant." — Dr Adrienne Reix

Les urgences de Pellegrin rerçoivent en moyenne chaque année 80.000 patients, alors que celles de Saint-André accueillent de leur côté 20.000 patients. Créer un seul et même service serait néfaste à la qualité des soins proposés.

"Avec une moyenne de 100.000 patients par an, ce serait une usine où l'humain n'existe plus, un monstre incontrôlable où le patient n'est plus au centre des préoccupations." — Dr Adrienne Reix

"100 mille passages par an dans un service d'urgences, ce serait inédit et inhumain"

L'AMUF va écrire à Alain Juppé, le maire de Bordeaux et président du Conseil d'Administration du CHU, pour l'alerter des dangers d'un tel regroupement.

"Quand on voit déjà la saturation à Pellegrin, ce serait une erreur de regrouper les deux services d'urgence"