Société

Bordeaux : les usagers en gare Saint-Jean mal informés sur la grève à la SNCF

France Bleu Gironde mardi 10 juin 2014 à 7:20

En gare St Jean, à Bordeaux
En gare St Jean, à Bordeaux © Radio France

Quatre syndicats de cheminots appellent à une grève de 24 heures reconductible à partir de mardi 19 heures, à une semaine de l'examen du projet de loi sur la réforme ferroviaire. En gare Saint-Jean à Bordeaux, la plupart des clients ont appris ce mouvement au dernier moment, et doivent s'organiser en fonction.

Le mouvement de grève débute à 19 heures ce mardi à la SNCF. D'importantes perturbations sont à prévoir pour la journée de mercredi, avec 1 TGV sur 3 entre Bordeaux et Paris . Le trafic des TER en Aquitaine sera assuré à 65 %.

Ce mouvement de 24 heures, reconductible, a été lancé par 4 syndicats, et il porte sur la réforme ferroviaire qui sera discuté à partir de la semaine prochaine à l'Assemblée. Ces quatre organisations – CGT, Sud-Rail, Force Ouvrière et First – demandent une amélioration du texte de loi qui prévoit un rapprochement entre la SNCF et Réseau ferré de France, avant l'ouverture du rail à la concurrence en Europe. Apparemment, jusqu'au dernier moment, les clients de la SNCF n'étaient pas au courant de ces perturbations, à l'image d'Élodie. Cette jeune femme fait tous les jours le trajet Bordeaux-Paris en TGV : départ à 5 heures tous les matins, et retour à 20 h 30.

"Je suis ravie de l'apprendre. Même nous qui voyageons quotidiennement, on l'apprend au dernier moment. Il va falloir que je me renseigne pour savoir si mon train part bien, et si jeu peux rentrer, sinon il faudra que je m'organise" — Élodie

Autre voyageur ennuyé par cette grève : Omar devait aller prendre le TER pour aller passer un concours mercredi à Aiguillon, dans le Lot-et-Garonne.

"Je serai obligé de prendre la voiture , je ne vais pas prendre de risques." — Omar

Certains usagers se montrent néanmoins compréhensifs, comme Michaël, qui prend régulièrement le train jusqu'à Toulouse. 

"C'est embêtant, mais s'ils font grève, c'est qu'ils ont de bonnes raisons de revendiquer. Je prends sur moi." — Michaël

Le mouvement pourrait se poursuivre jeudi si les cheminots décident d'une reconduction de la grève.

"Ah bon il y grève ? Il va falloir s'organiser"