Société

120 euros l'amende si vous oubliez votre poubelle dans la rue à Bordeaux

Par Damien Gozioso, France Bleu Gironde mardi 13 septembre 2016 à 4:00

Les petits bacs ont remplacé les plus gros qui ne rentraient pas dans les habitations
Les petits bacs ont remplacé les plus gros qui ne rentraient pas dans les habitations © Radio France - Audrey Dumain

Depuis mars dernier la ville de Bordeaux sévit contre les bacs poubelles qui traînent dans les rues. Désormais, c'est 120 euros d'amende après un premier avertissement. Rue de l'Abbesse, les habitants eux-mêmes ont trouvé la solution.

C'est l'une des préoccupations de la ville de Bordeaux : la propreté dans les rues. Les sanctions tombent encore plus systématiquement contre ceux qui ne rentrent pas leur bacs poubelles. Depuis le mois de mars 2016, 200 amendes ont été facturées contre 60 durant toute l'année 2015. Mais verbaliser ne suffit pas et la ville, les associations et certains habitants cherchent de nouvelles solutions. C'était d'ailleurs l'objet d'une conférence qui s'est tenu ce lundi à la métropole.

Des solutions toutes trouvées rue de l'Abbesse dans le quartier Belcier

Les habitants de la rue de l'Abbesse, dans le quartier Belcier près de la gare, n'ont pas attendu les élus locaux pour se prendre en main. Il y a quatre ans, une dizaine d'habitant crée un collectif et décide d'aller en discuter avec leurs voisins. "Il y avait beaucoup de poubelles, la  rue était un point noir du quartier", se souvient Jean-Marc Fenoy, l'un de ses habitants. La cause est toute trouvée : les bacs poubelles ne sont pas adaptés aux besoins des habitants. Ils sont trop petits ou bien trop gros et ne rentrent pas dans les hall d'immeubles. En plus, des voitures se garent de manière anarchique et certains jours les camions poubelles renoncent à passer.

Les poubelles ne débordent plus rue de l'Abbesse - Reportage

Aujourd'hui, les petits bacs poubelles ont remplacé les gros, trop encombrants. Des pots de fleurs installés dans la rue décorent les pas-de-portes et empêchent désormais les voitures de stationner. En quelques années, les habitants rue de l'Abbesse ont trouvé de nouvelles habitudes : ils se retrouvent même pour arracher les mauvaises herbes deux fois par mois.

Partager sur :