Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Bordeaux : Paul, l'étudiant déguisé en homme sandwich pour trouver une alternance

-
Par , France Bleu Gironde

Paul de Bonnechose est un étudiant bordelais en quête d'une alternance pour la rentrée, situation rendue compliquée avec la crise sanitaire. Il a donc décidé depuis le 11 juillet de se déguiser en homme sandwich, en transportant un mini CV dans la rue, pour interpeller les employeurs. Et ça marche.

Paul, l'homme sandwich qui sillonne les rues de Bordeaux à la recherche d'une alternance.
Paul, l'homme sandwich qui sillonne les rues de Bordeaux à la recherche d'une alternance. © Radio France - Mélanie Juvé

On l'appelle l'homme sandwich dans les rues de Bordeaux. "C'est pas le meilleur surnom mais bon je prends, c'est moi qui l'ai cherché !" sourit Paul de Bonnechose. Cet étudiant de 22 ans fait le buzz sur les réseaux sociaux depuis le 11 juillet, lorsqu'il a commencé à sillonner les rues bordelaises à pied ou à vélo en s'entourant de deux pancartes avec un mini CV pour trouver une alternance à la rentrée. 

Et son originalité porte ses fruits : le jeune homme, qui recherche un contrat d'apprentissage en événementiel sportif, a reçu au moins six invitations pour des entretiens. "L'homme sandwich, on connait tous pour chercher un job ou faire de la pub, raconte Paul de Bonnechose, je me suis dit pourquoi pas le refaire pour mon alternance pour toucher les gens dans la rue et essayer de buzzer sur les réseaux". Chose faite puisque sur le post de son profil LinkedIn, il cumule début août presque 6.500 "j'aime" et 400 "partages".

Plusieurs refus avant l'idée de l'homme sandwich

Avant de faire l'homme sandwich, cet étudiant en master à Amos, une école en management sportif implantée notamment à Bordeaux, a essuyé beaucoup de refus, en envoyant au moins 50 demandes quasiment sans réponse. Il a également tenté de faire parler de lui dans une vidéo où il raconte ses recherches d'alternance, sans succès. 

"Je voyais avec mes camarades de classe que c'était compliqué pour tout le monde, explique le jeune homme. On a tous le même CV, on est tous pareil, et avec la crise sanitaire ça a vraiment été un gros coup dur dans l’événementiel sportif, il fallait tout faire pour mettre les chances de mon côté." Après une discussion avec ses parents, il tente alors de se démarquer avec ses pancartes où il mentionne ses coordonnées et sa recherche, en sillonnant la rue Sainte-Catherine, le miroir d'eau ou les quais, pendant parfois une ou deux heures.

Il trouve des contacts dans la rue

Depuis, les retours des passants sont quasiment unanimes. "C'est super cool ! l'interpelle Alexandre, un touriste lyonnais, il faut un peu d'originalité en soi, les employeurs reçoivent tous des CV, on essaye de se diversifier mais ça ne montre pas vraiment la personnalité, tandis que là on voit tout de suite le personnage !". Le jeune homme arrive même à échanger des contacts professionnels dans la rue.

"J'ai l'impression que ma motivation les motive aussi à m'aider, assure l'étudiant. Tout le monde veut participer, ça amuse les gens et je trouve que c'est assez sympa comme situation, surtout en période de crise sanitaire où l'on pourrait être écartés chacun de son côté".

Pour trouver l'offre qui lui correspond le mieux, Paul compte continuer à faire l'homme sandwich encore quelques temps. S'il réussit à décrocher un contrat avant la rentrée, il réfléchit à revenir dans les rues de Bordeaux avec ses pancartes, pour annoncer la bonne nouvelle et remercier les internautes et les passants mobilisés. 

Un mini-CV dans lequel il mentionne ses coordonnées, pour tenter d'interpeller les passants.
Un mini-CV dans lequel il mentionne ses coordonnées, pour tenter d'interpeller les passants. © Radio France - Mélanie Juvé
Choix de la station

À venir dansDanssecondess