Société

Bordeaux : polémique autour d'une conférence de Tariq Ramadan

Par Pierre-Marie Gros, France Bleu Gironde et France Bleu jeudi 24 mars 2016 à 6:20

Tariq Ramadan en conférence à Maubeuge le 6 février dernier
Tariq Ramadan en conférence à Maubeuge le 6 février dernier © Maxppp - Maxppp

Le prédicateur très controversé doit venir samedi animer une conférence au Palais des Congrès de Bordeaux-Lac. Des voix s'élèvent pour demander l'interdiction de la réunion. Impossible en l'état, répondent la mairie de Bordeaux et la préfecture de Gironde.

La polémique enfle à Bordeaux autour de la venue samedi de Tariq Ramadan. Ce prédicateur très controversé, souvent présenté comme fondamentaliste  doit prendre la parole  au Palais des Congrès de Bordeaux-Lac, sur le thème du vivre ensemble. 600 personnes sont attendues pour cette conférence payante, organisée par l'Espace Cutuel Musulman, une association basée quartier de Bastide.

Cette venue n'est pas du goût de tout le monde : des voix s'élèvent pour demander l'interdiction de cette conférence, surtout dans le contexte actuel, quelques jours après les attentats meurtriers de Bruxelles.

Bordeaux, c'est une ville ouverte sur le dialogue entre les cultes, et cette présence va à l'encontre de cette tradition du vivre ensemble. Il a l'habitude du double langage, entre ce qu'il dit en France et ce qu'il dit à l'étranger, son discours est très troublant. Moi, je suis troublé par la venue en cette période trouble de ce polémiste intégriste.

— Naïma Charaï, conseillère régionale socialiste

Le Parti radical de gauche monte également au créneau, pour demander à Alain Juppé d’utiliser ses pouvoirs de police et d’interdire cette conférence sur le fondement du trouble à la sécurité ou à la tranquilité publique".

Il n'y a aucune raison en l'état d'interdire cette conférence, répondent à la fois la mairie de Bordeaux et la préfecture de Gironde. D'abord, parce que Tariq Ramadan va intervenir dans une salle louée à une société privée. Mais il y a aussi d'autres raisons juridiques.

Du point de vue du droit, nous sommes démunis. Ni la mairie, ni la préfecture n'ont l'autorisation d'interdire la manifestation, s'il n'y a pas de risque de trouble à l'ordre public. Le maire n'a donc pas de pouvoir en la matière. Nous avons posé la question à la préfecture, qui nous a répondu qu'il n'y avait pas de risque en l'état. Nous sommes donc impuissants face à cette situation.

— Ludovic Martinez, directeur de cabinet d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux et à la Métropole.

Cette conférence sera placée sous haute surveillance, à l'extérieur comme à l'intérieur de la salle. Les services de l'Etat promettent d'être très vigilants sur les propos qui seront tenus. "Nous serons là pour constater d'éventuels dérapages", fait savoir la Préfecture de Gironde.