Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Bordeaux reste la ville la plus attractive de France pour la 5e année consécutive

-
Par , France Bleu Gironde

La ville de Bordeaux figure une nouvelle fois en tête du palmarès "Great Place To Work" des villes les plus attractives de France pour travailler. Bordeaux devance Toulouse et Aix-en-Provence.

Vue de la place Pey-Berland.
Vue de la place Pey-Berland. - © Maxppp

Bordeaux, France

La belle dynamique bordelaise n'est pas encore enrayée. Pour la cinquième année d'affilée, Bordeaux arrive en tête de l'enquête réalisée par "Great Place To Work". 32 % des personnes interrogées et 30 % des jeunes, ont déclaré que Bordeaux est une ville dans laquelle ils aimeraient travailler. Bordeaux devance Toulouse et Aix-en-Provence. Chez les plus jeunes, Bordeaux figure sur la première marche d'un podium complété par Paris et Lyon. "Bordeaux connaît non seulement une des plus fortes croissances en France en matière de création d’emplois, de développement d’infrastructures et d’attrait pour les investisseurs et touristes, explique Patrick Dumoulin, Directeur général de Great Place To Work® France. Mais elle reste également aux yeux des Français une ville à taille humaine, abordable et agréable à vivre"

La cote d'amour commence à s'éroder

Les éléments déterminants qui font la force de Bordeaux sont la qualité de vie et le dynamisme économique de la ville. Le fait d'y avoir de la famille ou des connaissances joue également un rôle important. Viennent ensuite la qualité et le coût de l’immobilier ainsi que les infrastructures et l’accessibilité de la ville. La cote d'amour de Bordeaux commence toutefois à s'éroder légèrement. "Bien que la capitale girondine soit indétrônable depuis cinq ans, poursuit Patrick Dumoulin, nous assistons depuis cette année à une normalisation du marché bordelais et à une légère baisse de l’engouement des Français. En effet, si 34 % des Français revendiquaient Bordeaux en 2017, ce chiffre a baissé de 2 points en 2018. Pour les jeunes, il est passé de 33 à 30 %. Rien d’alarmant, mais ce sont des chiffres à garder en tête".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu