Société

Bordeaux : trois nouveaux radars entrent en fonction sur la rocade

Par Damien Gozioso, France Bleu Gironde dimanche 6 novembre 2016 à 19:05

Ces radars pourront être déplacés le long de la rocade.
Ces radars pourront être déplacés le long de la rocade. © Maxppp - Maxppp

Ce mardi trois radars "nouvelle génération" entrent en fonction sur la rocade extérieure de Bordeaux. Autrement appelés radars autonomes, ils pourront être déplacés tout autour du périphérique, pour plus d'efficacité.

La rocade bordelaise va devenir le premier périphérique en France à devenir une "zone de contrôle leurre" avec l'arrivée de trois radars. L'appellation est trompeuse, puisque ces appareils déboucheront sur de vraies contraventions, retraits de points de permis, voire plus si affinités. Ils seront de plus autonomes, inspirés par les radars de chantier, et pourront donc être déplacés.

Trois autres dès l'an prochain

Les trois radars sont pour l'instant installés au niveau des sorties 4c (Bordeaux Centre), 9 (Le Haillan) et 19 (échangeur avec l'A62). L'année prochaine, il y en aura trois autres sur la rocade intérieure. Le principe, c'est de pouvoir les faire bouger régulièrement, tous les mois, afin d'accentuer l'effet dissuasif pour les automobilistes enclins à appuyer sur le champignon quand ils se croient à l'abri des flashes. Des types de radars, il en existe maintenant pas moins d'une dizaine, derniers en date, les radars double sens, huit sont opérationnels depuis un an en Gironde. Il y a aussi les radars mobiles, depuis 2014, embarqués à bord de véhicules banalisés de la police, de la CRS autoroutière ou de la gendarmerie qui disposent d'une dizaine de ces appareils, ce qui permet de cibler n'importe quel axe routier du département.

Le nombre de contraventions augmente logiquement avec la multiplication des contrôles automatiques, l'État table d'ailleurs pour 2017 sur une hausse de 25 % des recettes. Le revers de la médaille, c'est qu'en dépit de cet arsenal, le nombre de morts sur nos routes est reparti à la hausse depuis 2 ans, +30 % au niveau national cette année. En Gironde, fin octobre, on dénombrait 72 morts, 26 de plus que l'an dernier sans compter les victimes de la catastrophe de Puisseguin.