Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Bordeaux : un an après, l'abattage des marronniers de la place Gambetta n'est toujours pas digéré

-
Par , France Bleu Gironde

L'abattage de 17 marronniers place Gambetta à Bordeaux, il y a tout juste un an, avait provoqué la colère du collectif monté pour défendre ces arbres. Lors d'un hommage ce vendredi aux marronniers disparus, plusieurs messages ont été adressés aux candidats aux élections municipales.

Une cinquantaine de personnes ont défilé en souvenir des marronniers.
Une cinquantaine de personnes ont défilé en souvenir des marronniers. © Radio France - Camille Huppenoire

Bordeaux, France

Les marronniers abattus il y a un an sur la place Gambetta, à Bordeaux, font toujours parler. Les arbres, enlevés en raison des travaux lancés pour rénover entièrement la place, avaient été défendus par plusieurs associations écologistes ainsi qu'un collectif spécialement créé. Un an après, ce vendredi, ces associations se sont réunies pour un "hommage" aux marronniers, qui a vite pris une tournure plus politique : à l'approche des élections municipales, les associations invitent les candidats bordelais et plus largement girondins à des programmes de transition écologique "sincère" insiste Sandra Barrère, présidente du collectif "Aux Arbres Citoyens ! Bordeaux Métropole." 

L'abattage des marronniers de la place Gambetta n'est toujours pas digéré. Catherine trouve "désolant" le nouveau visage de la place en pleins travaux. "Il y avait des impératifs de circulation, je le comprends bien mais tous ces trottoirs sans arbres...je ne comprends pas." Pour Sandra Barrère, l'abattage des arbres a servi d'électrochoc aux élus bordelais, surtout aux candidats aux élections municipales de l'année prochaine, qui font désormais la part belle à la question environnementale. 

Sandra Barrère : "Il y a un avant et un après marronniers de Gambetta"

Moins de béton dans les villes, pas de pesticides dans les vignes, les messages étaient nombreux. L'un des candidats à la mairie de Bordeaux, l'écologiste Pierre Hurmic, était à la manifestation ce vendredi. Lui aussi dit avoir "encore en travers de la gorge" l'abattage des marronniers. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu