Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Bordeaux : un an après l'incendie, la basilique Saint-Seurin attend que les travaux démarrent

-
Par , France Bleu Gironde

Le 13 juin 2018, la sacristie de la basilique Saint-Seurin à Bordeaux était victime d'un incendie accidentel. Un an plus tard, l'association qui veille à l'entretien de l'édifice attend le début des travaux. Elle a lancé une récolte de fonds pour restaurer et moderniser l'ensemble du monument.

Les travaux n'ont pas encore commencé dans la sacristie de la basilique Saint-Seurin à Bordeaux, victime d'un incendie il y a un an. Leur coût est évalué à 700 000 euros environ.
Les travaux n'ont pas encore commencé dans la sacristie de la basilique Saint-Seurin à Bordeaux, victime d'un incendie il y a un an. Leur coût est évalué à 700 000 euros environ. © Radio France - Fanny Ohier

Bordeaux, France

Il y a un an, les flammes ravageaient la sacristie de la basilique Saint-Seurin. "Quelques jours plus tôt, nous avions eu un dégât des eaux dans la sacristie et puisque le système électrique est géré depuis cette pièce, on peut penser que le mauvais entretien du bâtiment est à l'origine de l'incendie," explique Luc Bonnin, président de l'Association des amis de la basilique Saint-Seurin, qui veille à l'entretien de l'édifice. 

Un an plus tard, les travaux n'ont pas démarré. Ils devraient durer un an et Jean-Clément Guez, le prêtre qui officie à la basilique, espère qu'ils commenceront dès septembre. Une date incertaine puisque tous les devis n'ont pas encore tous été établis par les artisans mobilisés. Le montant précis des dégâts ne peut donc pas encore être fixé. Mais depuis l'incendie et l'appel aux dons lancé dans la foulée, près de 700 000 euros ont déjà été récoltés. C'est la somme aujourd'hui estimée comme nécessaire pour la restauration de la basilique. 600 000 euros viennent de la mairie de Bordeaux, propriétaire du bâtiment, 120 000 euros de l'association dont 40 000 ont été collectés grâce à une cagnotte en ligne.  

L'incendie de la sacristie et de Notre-Dame de Paris, un double éclairage sur l'importance de préserver le patrimoine

L'incendie de la sacristie a provoqué d'autres dégâts en chaîne. Les dalles de l'entrée ont été abîmées par les experts venus nettoyer en surface les voûtes de la sacristie. L'installation électrique aussi, a pâti de l'incident. Les cloches électriques, pour la plupart, ne résonnent plus. Ni l'un ni l'autre n'ont pour l'instant été réparés. 

Mais l'incendie, comme celui de Notre-Dame de Paris, a également permis d'attirer l'attention sur l'importance d'entretenir ce bâtiment historique, qui fait partie du patrimoine français pour le prêtre Jean-Clément Guez.  

La basilique de Saint-Seurin est classée au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1998 et une étape du chemin de Compostelle. Elle accueille chaque année 50 000 visiteurs. D'ici la date anniversaire de 2028, l'association des amis de la basilique Saint-Seurin souhaite rénover et moderniser l'édifice. Des transformations évaluées à 3,5 millions d'euros. 

Parmi les projets envisagés, la restauration des voûtes de la sacristie mais aussi l'amélioration du système d'éclairage et la mise à neuf de la façade du bâti. 

Déjà, plusieurs projets ont été réalisés dans l'optique "Saint-Seurin 2028", comme la réouverture de la crypte au public, la création d'une statue de Saint-Seurin, réplique à l'identique de celle conservée au Musée d'Aquitaine.