Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Bordeaux : un drone pour surveiller le public du feu d'artifice du 14-Juillet

-
Par , France Bleu Gironde

Un renfort aérien pour la sécurisation des festivités du 14-Juillet à Bordeaux, beaucoup plus discret qu'un hélicoptère : un drone équipé d'une caméra volera en stationnaire au-dessus des quais pour filmer le public pendant le feu d'artifice.

Le drone et la base filaire seront utilisés ce dimanche pour sécuriser la foule pendant le feu d'artifice du 14-Juillet
Le drone et la base filaire seront utilisés ce dimanche pour sécuriser la foule pendant le feu d'artifice du 14-Juillet © Radio France - Marie Rouarch

Bordeaux, France

Si vous levez la tête ce dimanche soir à Bordeaux, vous ne verrez peut-être pas que les couleurs du feu d'artifice du 14-Juillet ! Un drone survolera aussi les quais, près du Miroir d'eau, à environ 60 mètres de haut. Pas pour immortaliser l'événement,  ou en tout cas pas le côté esthétique ! Ce drone sera les yeux des forces de sécurité chargées de veiller au bon déroulement des festivités. Une première à Bordeaux pour ce genre d'événement.

C'est la toute jeune société Adéole Sécurité, basée à Mérignac, qui fournit le drone et les deux opérateurs au sol. Un périmètre de sécurité de 10 mètres sur 10 est mis en place pour l'occasion. Ne vous attendez pas à voir l'appareil voler au-dessus de vos têtes : le drone évoluera au-dessus de cette zone, en stationnaire, entre 50 et 60 mètres de haut. Il sera relié au sol via un fil qui sert aussi d'alimentation électrique. 

On n'est pas là pour fliquer les gens mais pour garantir leur sécurité - Alexandre Auger, directeur commercial d'Adéole Sécurité

"Si on n'avait pas de système filaire branché sur du courant électrique on aurait une autonomie de 20 à 22 minutes, explique Alexandre Auger, directeur commerciale de l'entreprise. C'est-à-dire que toutes les 22 minutes, il faudrait descendre, changer la batterie, remonter. Ce qui pourrait être problématique si l'on est en train de suivre quelqu'un par exemple. Là on n'aura pas besoin de redescendre pendant toute la durée de l'événement, pour assister les forces de sécurité".

Des images exploitées instantanément

La caméra placée sur le drone, un "troisième œil" pour la police, permet de détecter un frotteur, un pickpocket ou une voiture suspecte à 1,5 kilomètres à la ronde. Les images seront transmises et exploitées en direct par le poste de sécurité mis en place pour l'occasion. Elles pourront éventuellement déclencher une intervention en cas de besoin et seront stockées pendant 30 jours. Ce sont les personnes présentes dans le poste de commandement qui transmettront à l'opérateur les directives pour diriger la caméra, zoomer ou suivre quelqu'un par exemple.

"L'objectif, c'est que l'événement se passe bien, que les gens viennent y participer sereinement et pas dans la parano qu'on risque de leur voler quelque chose", conclut Alexandre Auger.