Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Bordeaux : un passage piéton arc-en-ciel et un plan d'action pour lutter contre l'homophobie

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Gironde

Une enquête menée par l'Observatoire bordelais de l'égalité et sa commission LGBT présente des résultats alarmants : 50 % des personnes interrogées ont subi des injures LGBTphobes dans l'espace public. La mairie de Bordeaux lance une série de mesures pour lutter contre ces actes.

Le passage piéton arc-en-ciel dévoilé en avant-première en présence des représentants d'associations LGBT et de l'adjoint au maire.
Le passage piéton arc-en-ciel dévoilé en avant-première en présence des représentants d'associations LGBT et de l'adjoint au maire. © Radio France - Camille Huppenoire

Bordeaux, France

Impossible de rater le passage piéton arc-en-ciel : ses couleurs très vives illuminent le cours du Chapeau Rouge, près de la place de la Bourse, à Bordeaux. Dévoilé en avant-première aux représentants de différentes associations LGBT, le passage piéton sera inauguré ce jeudi, veille de la journée internationale de lutte contre l'homophobie et la transphobie (IDAHOT). C'est une mesure forte, visible. Elle ne suffit cependant pas, admet Marik Fetouh, adjoint au maire en charge de l'égalité.

Ce n'est pas une recette magique...on ne dit pas qu'avec un passage piéton, on va annuler l'homophobie et la transphobie à Bordeaux - Marik Fetouh, adjoint au maire.

Le passage piéton n'est qu'une mesure sur les 20 présentées dans le plan d'action de la mairie, élaboré avec le concours d'une vingtaine d'associations, et motivé par le regain inquiétant des actes LGBT-phobes. Plus 34% en 2018 au niveau national selon les chiffres dévoilés par le ministère de l'Intérieur.  La Gironde fait partie des départements les plus touchés, avec le Nord, les Bouches-du-Rhône, le Rhône et la ville de Paris. Mais la Ville de Bordeaux n'a pas attendu le rapport national pour mener sa propre étude.

Enquête à Bordeaux : 83 % des personnes interrogées ont vécu un événement LGBT-phobe

Les résultats de l'enquête lancée en novembre dernier par l'Observatoire bordelais de l'égalité et sa commission LGBT seront dévoilés en intégralité ce vendredi à l'occasion de la journée internationale  de lutte contre l'homophobie et la transphobie (IDAHOT).  Quelques chiffres sont déjà connus : 83 % des participants à l'enquête ont vécu un événement LGBT-phobe à Bordeaux. Parmi les victimes, 75% des hommes gays ont par ailleurs constaté qu'aucun témoin ne venait à leur secours. 

Quand il s'agit d'homophobie, on a plus de témoins qui passent du statut de témoin au statut d'acteur de l'agression - Arnaud Alessandrin, sociologue. 

Le sociologue girondin Arnaud Alessandrin a co-mené l'étude sur Bordeaux. Il explique que les grandes métropoles sont plus touchées car elles sont le reflet du regain d'homophobie au niveau national.  Un regain insufflé, selon lui, par des groupes homophobes issus de la Manif pour tous. Pour Arnaud Alessandrin, ces groupes n'ont jamais disparu et profitent du contexte actuel, notamment du débat sur la PMA.

Arnaud Alessandrin : "Des injures, des agressions physiques, des tentatives de viol..."

Parmi les mesures présentées dans le plan d'action de la mairie : un guide contre les agressions distribué dans les commerces, développer la lutte contre l'homophobie dans le sport ou encore former les agents municipaux, dont la police. Avec une grande première en France, l'inauguration d'une permanence à l'hôtel de police de Bordeaux dédiée aux personnes LGBT. Inaugurée ce vendredi, elle sera ouverte deux fois par mois. Les interventions auprès des jeunes, dans les milieux scolaires particulièrement, seront facilitées. C'est un volet indispensable, disent les associations. "Si à l'école on apprend qu'être gay n'est pas un problème, les mentalités, petit à petit, vont évoluer" assure Grégoire Compagnon, de Aides Gironde.

Grégoire Compagnon : "J'ai l'impression que ça s'améliore, mais il y a encore beaucoup à faire"

Le passage piéton arc-en-ciel bientôt pérennisé ?

Pour l'instant, le passage piéton n'est qu'une installation provisoire, de 4 mois, mais la mairie compte bien prolonger ce bail. Il faut l'accord de l'architecte des Bâtiments de France. L'emplacement du passage piéton n'a pas été choisi au hasard : pour ne pas déroger au code de la route, il ne fallait pas remplacer un passage piéton existant et le lieu choisi devait être une zone limitée à 20 km/h (zone de rencontre). Le choix s'est porté sur le cours du Chapeau Rouge plutôt que sur un emplacement près de la mairie. "La ville s'est rangée à l'avis de la majorité" s'amuse Marik Fetouh. Ce sont en effet les associations qui ont préféré le cours du Chapeau Rouge.