Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Bordeaux : un squat de demandeurs d'asile évacué

mercredi 29 août 2018 à 11:58 Par Yves Maugue, France Bleu Gironde

Les CRS sont intervenus ce mercredi matin rue Lecocq à Bordeaux pour évacuer un squat situé dans une discothèque désaffectée et occupé par quelques 150 demandeurs d'asile originaires d'Afrique.

L'évacuation du squat s'est déroulée dans le calme.
L'évacuation du squat s'est déroulée dans le calme. © Radio France - Mélanie Juvé

Bordeaux, France

Un squat a été évacué ce mercredi matin à Bordeaux. Une dizaine de cars de CRS ont été mobilisés rue Lecocq, c'est entre le quartier Mériadeck et les boulevards où une ancienne boite de nuit était occupée depuis un an notamment par des demandeurs d'asile. Aucune solution de relogement n'a été proposée.

Cinq personnes interpellées

Plusieurs dizaines de personnes se sont donc retrouvées dans la rue, près du tribunal d'Instance, avec leurs affaires personnelles. Des hommes, des femmes dont une enceinte ainsi que des enfants. Si les associations chiffres à 150, le nombre de personnes évacuées se limiterait à 80 selon la Préfecture de la Gironde. L'association Ovale Citoyen, qui promeut l'insertion au travers de la pratique du rugby, affirme qu'une dizaine des demandeurs d'asile évacués était prise en charge par ses soins et en cours de réinsertion.

L'évacuation s'est déroulée dans le calme. Elle a été effectuée par une cinquantaine de CRS, en présence également de la police aux frontières et d'un membre de la police espagnole car la plupart des demandeurs d'asile concernés viennent d'Afrique subsaharienne et ont transité par l'Espagne. Les associations dénoncent l'interpellation de cinq personnes. Elles ne savent pas où ce personnes ont été conduites.