Société

Bordeaux : une centaine d'élus girondins mobilisés en faveur des chrétiens d'Orient

Par Stéphane Hiscock, France Bleu Gironde et France Bleu lundi 7 septembre 2015 à 16:49

Un combat contre toutes les violences
Un combat contre toutes les violences - Yves Maugue

Alors qu'à Paris, le Président François Hollande annonçait l'accueil de 24.000 réfugiés supplémentaires d'ici deux ans, à Bordeaux des élus de tous bords se sont rassemblés ce lundi midi pour dire leur soutien aux chrétiens d'Orient. Un leitmotiv : la France doit rester une terre d'accueil.

Qu'ils soient de droite ou de gauche, ils se sont rassemblés ce lundi midi sur les marches du musée d'Aquitaine à Bordeaux. Alain Juppé et Yves d'Amécourt pour Les Républicains, Michèle Delaunay pour le PS, Pierre Hurmic pour les Verts ou encore Joan Taris pour le MODEM, tous sont venus exprimer leur soutien aux minorités persécutées en Irak ou en Syrie. 

"La France est une terre d'accueil" - Michèle Delaunay

A la veille de la conférence internationale de Paris dont l’objet est de prendre une série de mesures humanitaires, politiques et pénales en faveur des Chrétiens et de toutes les minorités victimes de Daesh en Irak et en Syrie, les élus de Gironde ont tenu à lancer un message de soutien envers les chrétiens d’Orient. Ce rassemblement, prévu de longue date, a été rattrapé par l'actualité avec les déclarations de François Hollande. Dans la matinée, le président de la République a en effet annoncé l'accueil de 24.000 réfugiés supplémentaires d'ici deux ans et de probables frappes aériennes de l'armée française en Syrie.

"Ce chiffre de 24.000 réfugiés paraît modéré et acceptable. Maintenant il faut voir comment ils se repartissent entre les communes."

— Alain Juppé, maire de Bordeaux

Selon Michèle Delaunay, député socialiste de Gironde, la France pourrait être encore plus généreuse et faire mieux que les 24.000 places supplémentaires de réfugiés annoncées par l'Elysée.

"L'ambition de la France est d'être une terre d'accueil. Les citoyens de Gironde et d'Aquitaine doivent se signaler et renouer avec une longue tradition qui remonte à l'accueil des Juifs d'Espagne et du Portugal pendant l'Inquisition."

— Michèle Delaunay, députée de Gironde

Par ailleurs, le maire de Bordeaux Alain Juppé a annoncé que 57 ressortissants Sahraouis qui campent depuis des semaines sur la rive droite de Bordeaux au pied du pont Saint-Jean seront accueillis d'ici la mi-septembre dans des locaux à Pessac. Le bâtiment est actuellement en cours de réhabilitation et sera doté de dortoirs et de sanitaires. Il sera géré par les compagnons d'Emmaüs.