Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Bordeaux : une cinquantaine de feux tricolores déjà supprimés pour améliorer la sécurité

-
Par , France Bleu Gironde

Réaménager 300 carrefours en supprimant les feux tricolores, c'est l'objectif de Bordeaux Métropole qui se donne cinq ans pour y parvenir. Il s'agit d'améliorer la sécurité mais aussi de mieux gérer le trafic automobile.

La mesure devrait permettre de fluidifier le trafic.
La mesure devrait permettre de fluidifier le trafic. - © Maxppp

La chasse aux feux tricolores bat son plein à Bordeaux. 72 d'entre eux pourraient être supprimés en 2018 dans l'agglomération. Depuis la fin 2015, ils ont déjà disparu de 49 carrefours de la Métropole. Au total, 300 carrefours (sur un total de 960) seront réaménagés d'ici 2022. Bordeaux fait figure de pionnière alors que Paris a décidé de se lancer à son tour dans la danse. L'objectif est double : améliorer la sécurité et rendre le trafic automobile plus fluide.

Les feux n'assurent pas la sécurité

Tout est parti d'un constat, 25 des 27 carrefours les plus dangereux de l'agglomération bordelaise étaient équipés de feux tricolores. "La grande majorité des accidents se déroulent avec des gens qui sont passés au vert, explique Sébastien Dabadie, directeur des infrastructures et des déplacements de Bordeaux Métropole. C'est par exemple une voiture qui tourne et accroche un piéton qui traverse lui-aussi au vert. Ou un cycliste qui est percuté par une voiture qui tourne à gauche, les deux ayant respecté la couleur des feux". La suppression des feux doit donc améliorer la sécurité mais également fluidifier le trafic en évitant les points d'engorgement aux feux rouges. L'agglomération se veut d'ailleurs toujours à la pointe de la gestion du trafic routier. C'est à Bordeaux qu'est né dans les années 70 le premier système au monde de gestion informatique en temps réel du trafic automobile, le système baptisé Gertrude.

Dernier élément important : les économies générées. Chaque carrefour coûte 3.000 euros par an pour l'entretien et la consommation électrique. Le coût des travaux liés à la suppression des feux tricolores est évalué à 100.000 euros par an. Il est donc rapidement compensé par les économies réalisées.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess