Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Bordeaux : une trentaine de demandeurs d'asile se retrouvent à la rue

mercredi 19 juillet 2017 à 18:53 Par Aurélie Bambuck, France Bleu Gironde

Une trentaine de demandeurs d'asile vivent depuis plusieurs jours dans un parc du quartier Mériadeck à Bordeaux. Ils viennent tous d'Albanie. Ces familles avec des enfants en bas âges vivent et dorment dehors. Leur demande d' hébergement d'urgence reste pour l'instant sans réponse.

Plusieurs familles venues d'Albanie se sont installés dans un parc du quartier Mériadeck
Plusieurs familles venues d'Albanie se sont installés dans un parc du quartier Mériadeck © Radio France - Aurélie BAMBUCK

Une trentaine d'albanais se sont installés dans un parc du quartier Mériadeck à Bordeaux. Ils sont en France depuis la fin de l'année 2016, pour les plus anciens, les derniers sont arrivés le 14 juillet. Ils se sont retrouvés à la rue dès leur arrivée dans la ville, ou après avoir connu un hébergement d'urgence.

Des demandeurs d'asile avec enfants

Ce groupe est composé d'une dizaine de familles avec des enfants en bas âges. Elton et sa femme Eglantine sont arrivés à Bordeaux au début du mois de juillet avec leur bébé de 9 mois : une petite fille trisomique, opérée du cœur. Ils ont quitté l'Albanie pour offrir une meilleure vie à leur enfant malade. Mais depuis le début du mois de juillet, ils vivent dans la rue.

Elton et sa femme Eglantine avec leur bébé de 9 mois malade - Radio France
Elton et sa femme Eglantine avec leur bébé de 9 mois malade © Radio France - Aurélie BAMBUCK

Le 115 est saturé

Ces demandeurs d'asile appellent tous les jours le 115 pour avoir une place dans un hébergement d'urgence. Mais la réponse est la même à chaque fois, il n'y a plus de place. Alors ils attendent résignés dans le parc. Une page facebook a été crée pour leur venir en aide.

Une famille arrivée au mois de juin - Radio France
Une famille arrivée au mois de juin © Radio France - Aurélie BAMBUCK

Bordeaux est une ville plus sûre. J'étais menacé de mort chez moi en Albanie. Je suis triste à cause des conditions de vie dans ce parc, mais je suis optimiste parce que je suis en vie en France — Témoignage d'un père de famille

Une mère avec ses 3 endants - Radio France
Une mère avec ses 3 endants © Radio France - Aurélie BAMBUCK
Une seule tente est installée dans le parc, les autres dorment par terre - Radio France
Une seule tente est installée dans le parc, les autres dorment par terre © Radio France - Aurélie BAMBUCK

Reportage avec les demandeurs d'asile d'Albanie

Un collectif pour soutenir les demandeurs d'asile

Pour venir en aide à ces demandeurs d'asile comme aux migrants, un collectif composé de plusieurs associations girondines s'est crée. Il organise tous les mercredis un rassemblement place Camille Julian à Bordeaux . Pour Gérard Clabé du Réseau Education Sans Frontière de Gironde, la situation ne fait que se dégrader à Bordeaux.

L'Etat a des devoirs envers ces demandeurs d'asile. Avec ce statut ils ont droit à un hébergement, à un peu d'argent pour leur quotidien, mais on est dans une situation de crise très grave sur l'hébergement. On nous dit que les hôteliers ont voulu récupérer leurs chambres. La vraie réalité c'est qu'il manque des places dans les centres d'accueil de demandeurs d'asile.—Gérard Clabé de RESF 33

Un membre de RESF recueille le témoignage d'une famille - Radio France
Un membre de RESF recueille le témoignage d'une famille © Radio France - Aurélie BAMBUCK

Certaines familles ont entamé une procédure judiciaire pour que soit reconnu leur droit au logement.

Gérard Clabé membre de RESF dénonce cette situation

La préfecture mobilisée pour trouver des solutions

La préfecture de Gironde consciente du problème va renforcer ses Centres d'Accueil de Demandeurs d'Asile. Des places supplémentaires seront ouvertes à la fin du mois de Juillet à Eysines, d'autres suivront en septembre à Mérignac. En fonction des cas des demandeurs d'asile, des nuitées leur seront proposées en attendant qu'une place se libère en hébergement d'urgence ou en CADA.