Société

Bordeaux ville propre : y'a encore du boulot

Par Yves Maugue, France Bleu Gironde samedi 14 juin 2014 à 6:00

Dans une rue des Chartrons
Dans une rue des Chartrons © Radio France

La mairie de Bordeaux organise ce samedi sa 2e journée de la propreté. C'est apparemment une nécessité si l'on en croit les habitants rencontrés dans différents quartiers de la ville.

A l'occasion de cette journée de la propreté, la ville met en place des conteneurs qui vont vous permettre de déposer vos encombrants. Ils sont installés dans de nombreux quartiers et, à chaque fois, des ambassadeurs du tri seront présents pour engager le dialogue avec vous. Car Bordeaux souffre encore des négligences de ses habitants. 

Marie habite par exemple aux Chartrons. Pour elle le constat n'est pas très glorieux.

"Les poubelles, les crottes de chien, notre quartier n'est pas très propre"

A l'autre bout de la ville, dans le quartier de la gare, les habitants dénoncent également la présence de déchets, des bouteilles cassées laissées par les noctambules à la sortie des boîtes de nuit, et là aussi les crottes de chien. Certaijns évoquent même des odeurs d'urine pas très ragoûtantes lors des périodes de chaleur comme celle que l'on traverse en ce moment.

Des progrès ont été réalisés

Direction maintenant le centre ville, près de la place Pey-Berland. C'est là que travaille Myriam. Elle reconnait qu'il y a encore beaucoup de choses à améliorer. Mais elle n'oublie pas les progrès déjà réalisés. 

"La ville est quand même moins sale qu'avant. Et si chacun pensait à rentrer ses poubelles, ce serait encore mieux."

Une nouvelle taxe envisagée

Lutter contre les incivilités et les négligences, c'est d'ailleurs la priorité de la mairie de Bordeaux. Après la prévention avec ces journées de la propreté, l'adjoint au maire Jean-Louis David évoque la répression. Il annonce qu'une nouvelle redevance devrait être prochainement présentée en conseil municipal, une taxe qui sera infligée à ceux qui ne rentrent pas leurs poubelles ou qui salissent la ville. Cela pourrait monter jusqu'à 150 euros.

Partager sur :