Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Bourges : Des logements sociaux dans un hôtel particulier du XVIe siècle

mercredi 13 juin 2018 à 3:46 Par Michel Benoît, France Bleu Berry

A Bourges, un hôtel particulier a été transformé en logement social. Il aura fallu environ deux ans de travaux à l'association habitat et humanisme pour aménager neuf appartements dans l'hôtel de Linières, en plein cœur de la vieille ville, sur les remparts gallo-romains.

Qui croirait trouver des logements sociaux dans ce magnifique hôtel particulier en plein centre de Bourges ?
Qui croirait trouver des logements sociaux dans ce magnifique hôtel particulier en plein centre de Bourges ? © Radio France - Michel Benoit

Bourges, France

L'immeuble, magnifique en plein cœur de la vieille ville de Bourges aurait pu facilement susciter la convoitise des agents immobiliers pour le transformer en résidence de standing. C'est donc un tout autre choix qui a été fait pour l'hôtel de Linières. Le diocèse de Bourges, propriétaire des lieux, en a confié la propriété pour 50 ans à Habitat et humanisme pour aider des familles en difficulté... Un choix de l'archevêque de Bourges, Armand Maillard et le résultat est superbe puisque tout le cachet des lieux a été préservé.  Le logement social peut être beau, ce n'est pas contradictoire. 

La cour intérieure de l'hôtel de Linières transformé en lieu convivial pour créer du lien intergénérationnel - Radio France
La cour intérieure de l'hôtel de Linières transformé en lieu convivial pour créer du lien intergénérationnel © Radio France - Michel Benoit

Mettre en valeur l'existant

Tout le défi, pour ne pas augmenter la facture, était de mettre en valeur le patrimoine existant et de ne changer que ce qui était en mauvais état explique Donatien Senly, architecte du projet : " La cour était saturée, on a abattu le marronnier qui était malade pour mettre en valeur l'arbre de Judée. Ça fonctionne parfaitement. Et c'est pareil pour le reste, pour les pierres, les cheminées, les boiseries, les vieilles tomettes. Il a fallu mesurer ce qu'on restaurait, ce qu'on conservait. On n'a pas tout repris partout. Par exemple, typiquement, il y avait des enduits qui étaient encore en bon état, on n'y a pas touché." 

L'un des neuf appartements de l'hôtel de linières. - Radio France
L'un des neuf appartements de l'hôtel de linières. © Radio France - Michel Benoit

Un projet d'habitat intergénérationnel

Un chantier d'environ 990.000 euros, tout de même et un cachet entièrement préservé. Les premières familles devraient arriver courant juillet pour vivre dans le cadre d'un projet intergénérationnel. Cela tient beaucoup à cœur au père Bernard Devert, fondateur d'habitat et humanisme : "Les personnes âgées se sentent parfois inutiles. Et bien non, on va leur expliquer qu'elles sont là pour transmettre aux plus jeunes. Et à ces jeunes, on va leur dire, vous avez un service à rendre. Vous savez quand on dit à un jeune, on a besoin de toi,  et bien naturellement, il a un autre regard sur la société. Au lieu d'être mis à l'écart, il trouve sa place." 

Le Père Bernard Devert, fondateur d'habitat et Humanisme, dans la cour de l'hôtel de Linières à Bourges. - Radio France
Le Père Bernard Devert, fondateur d'habitat et Humanisme, dans la cour de l'hôtel de Linières à Bourges. © Radio France - Michel Benoit

C'est parfois un travail de longue durée. Un accompagnement social sera proposé si nécessaire. L'idée est d'accueillir les familles de manière transitoire pour les aider à refaire surface. Une trentaine de personnes pourront être hébergées dans ces appartements.