Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Société

Bourges : Des moyens supplémentaires pour la direction générale de l'armement

vendredi 15 juin 2018 à 18:32 Par Michel Benoît, France Bleu Berry

Florence Parly, ministre des armées, a passé la journée à Bourges hier (vendredi). A l'usine MBDA l'après-midi, le matin à la DGA TT (direction générale de l'armement techniques terrestres.) 750 personnes y travaillent à Bourges.

La DGA TT de Bourges travaille sur les blindés de demain et sur les min drones qui équiperont l'armée française.
La DGA TT de Bourges travaille sur les blindés de demain et sur les min drones qui équiperont l'armée française. © Radio France - Michel Benoit

Bourges, France

Ce centre DGA TT est au coeur de la modernisation de l'armée de terre puisque c'est à Bourges que sont imaginés ses prochains blindés ou ses mini drones.  Les ingénieurs s'adaptent à la guerre de demain avec notamment le programme scorpion. Ces nouveaux blindés (Griffon Jaguar et Serval) arriveront dans les unités l'année prochaine, et seront connectés pour mieux cerner les menaces et réagir : c'est ce qu'on appelle le combat collaboratif... 

Le centre technique où sont testées et simulées les conditions de combat des futurs blindés de l'armée française - Radio France
Le centre technique où sont testées et simulées les conditions de combat des futurs blindés de l'armée française © Radio France - Michel Benoit

La guerre de demain ressemblerait presque à un jeu vidéo quand on voit tout l'informatique qui sera embarquée dans ces nouveaux blindés, bourrés de capteurs et d'écrans. Le but est de  mieux détecter l'ennemi ou toute menace venant de lui : " Par exemple un télémètre laser qui se poserait sur un de nos blindés pour permettre à un missile de l'atteindre, ou un départ de tir, le but explique François*, ingénieur à la DGA TT, c'est de mieux protéger nos hommes." Le tireur ennemi peut alors être localisé et l'informatique propose la riposte, mais c'est l'opérateur humain qui décide au final.  Reste à voir si ces nouvelles techniques resteront efficaces en conditions extrêmes comme dans la chaleur du désert par exemple.

Florence Parly (imper clair) , ministre des armées à la DGA TT de Bourges - Radio France
Florence Parly (imper clair) , ministre des armées à la DGA TT de Bourges © Radio France - Michel Benoit

La loi de programmation militaire (295 milliards sur 6 ans) veut accélérer la modernisation de l'armée de terre. La ministre des armées, Florence a tenu à la rappeler à Bourges : " Le programme Scorpion sera plus important en nombre de véhicules commandés, et les livraisons de ces matériels seront accélérées puisque à l'horizon 2025, c'est 50 % des véhicules qui devront être dans les unités contre 30 % initialement prévus."   

Ce véhicule porte-cible, est utilisé  pour les essais de missile. Son conducteur se trouve à 4 km pour le manoeuvrer. - Radio France
Ce véhicule porte-cible, est utilisé pour les essais de missile. Son conducteur se trouve à 4 km pour le manoeuvrer. © Radio France - Michel Benoit

A Bourges on imagine aussi les mini-drones de l'armée utilisés principalement pour les missions de reconnaissance. Des drones à vision multi-spectrale. Christophe, chef du département robotique : " Cela permet de détecter des choses récemment cachées dans le sol, comme des engins explosifs improvisés. On repère également plus facilement des combattants embusqués."  Le gouvernement a renforcé de 30 % les crédits d'équipement de la direction générale de l'armement.

* Le ministère des armées préfère ne pas communiquer les noms complets.