Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Bourges : la préfète obtient des excuses

mercredi 4 avril 2018 à 15:40 Par Michel Benoît, France Bleu Berry

Ils avaient refusé de serrer la main de la préfète du Cher à l'hommage rendu au colonel Beltrame la semaine dernière, parce que c'est une femme : deux membres d'une association turque de Vierzon viennent de lui écrire pour s'excuser.

La préfète du Cher, Catherine Ferrier, (3eme à partir de la gauche) lors d'une signature de convention
La préfète du Cher, Catherine Ferrier, (3eme à partir de la gauche) lors d'une signature de convention © Radio France - Michel Benoit

Bourges, France

La préfecture du Cher, Catherine Ferrier, a publié ces excuses sur le profil Facebook de la préfecture. " Nous tenons sincèrement à nous excuser si notre acte vous a blessée ou offensée, sachez qu'il n'était pas prémédité et en aucun cas politique " Les deux hommes font amende honorable et le président de l'association Ditib s'est également fendu d'une lettre d'excuses à la préfète du Cher : " Je vous assure que nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir _pour que de tels événements ne se reproduisent plus._" Lors de l'hommage au colonel Beltrame, la préfète à l'issue de la cérémonie était allée à la rencontre des personnes présentes, mais ces deux musulmans avaient expliqué qu'ils ne pouvaient lui serrer la main parce qu'elle est une femme. 

La préfète explique ne pas avoir voulu faire de scandale alors que l'heure était ce jour là à l'union nationale, mais qu'elle n'avait pas toléré l'incident et exigé ces excuses. Un incident qui avait été récupéré, notamment par le député Front National Gilbert Collard. L'association Ditib, ex association des travailleurs turcs de Vierzon, explique pourtant dans ses statuts que son rôle est de faciliter l'intégration de la communauté turque à la vie française et de permettre aux femmes turques de participer à l'activité sociale et associative !