Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Bourges : Laurent Nunez, alerté sur les problèmes d'effectifs dans les commissariats

-
Par , France Bleu Berry

Le secrétaire d'état auprès du ministre de l'intérieur a présidé la cellule de renseignement opérationel sur les stupéfiants, au commissariat. Le ministère souhaite renforcer la coordination et l'échange d'information entre les services pour améliorer les résultats contre les trafiquants de drogue.

Laurent Nunez, secrétaire d'état auprès du ministre de l'intérieur, a présidé la cellule de renseignement opérationnel.
Laurent Nunez, secrétaire d'état auprès du ministre de l'intérieur, a présidé la cellule de renseignement opérationnel. © Radio France - Michel Benoit

Bourges, France

Pour être efficace, ce n'est pas seulement une question de moyens estime Laurent Nunez. Le secrétaire d'état auprès du ministre de l'intérieur a bien sûr été interpellé par les syndicats sur les sous-effectifs chroniques dans les commissariats. Il manque des dizaines de postes aux commissariats de Bourges, Vierzon et Châteauroux. Le ministre en a conscience, mais pour Laurent Nunez, on peut aussi être plus efficace en améliorant l'échange d'information entre les services : " Nous allons embauché 10.000 policiers ou gendarmes sur le quinquennat, rappelle le ministre. Les effectifs, c'est important, mais la façon dont on travaille, c'est également important. Et avoir une meilleure coordination, un meilleur échange d'information, de renseignements entre les services et définir ensemble des objectifs de démantèlement de réseau. Concrètement, ça veut dire qu'un renseignement qui viendrait par exemple du quartier de la chancellerie à Bourges, peut très bien être exploité par un service de gendarmerie parce qu'il y aura une ramification en zone rurale."

L'affiche apposée par un délégué syndicale dans un couloir du commissariat, retirée dans un premier temps, a finalement pu reprendre sa place, mais en mauvais état. - Radio France
L'affiche apposée par un délégué syndicale dans un couloir du commissariat, retirée dans un premier temps, a finalement pu reprendre sa place, mais en mauvais état. © Radio France - Michel Benoit

Cinq policiers viennent d'être nommés à Bourges et deux autres vont arriver, rappelle Laurent Nunez... Pas de quoi satisfaire Laurent, enquêteur à la brigade des stups de Bourges et délégué de la fédération professionnelle indépendante de la police : " Cinq policiers, c'est bien, mais c'est loin d'être suffisant. Rien qu'à la brigade des stups, il nous en faudrait quinze de plus pour pouvoir traiter tout ce qu'il y a à traiter. Cela permettrait de renforcer les surveillances, les écoutes. Les collègues qui sont chargés de cette tâche, malheureusement ne font pas que des stupéfiants. Donc ça amoindrit notre capacité de travail. La police, c'est comme l'hôpital ou la justice. On assiste à un démantèlement de l'ensemble de la fonction publique et c'est un vrai problème." 

La grogne dans les commissariats est constante par manque de moyens ou manque d'effectifs - Radio France
La grogne dans les commissariats est constante par manque de moyens ou manque d'effectifs © Radio France - Michel Benoit

A Châteauroux, les effectifs de policiers sont passés de 220 en 2003 (on parlait de police de proximité à l'époque) à 106 aujourd'hui. Par ailleurs, Laurent Nunez a confirmé qu'il ne serait donc pas sur la liste du maire sortant, Pascal Blanc, pour les élections municipales à Bourges, mais le secrétaire d'état compte bien s'investir dans la campagne : " Je ne serai pas candidat aux élections municipales d'une manière générale. Vous l'aurez remarqué, avec Christophe Castaner, nous avons une charge de travail importante. Cela me mobilise totalement. Je veux me consacrer à mon portefeuille ministériel.  ce qui ne m'empêchera pas d'aller soutenir des candidats En Marche, ou soutenus par La République En Marche, sur l'ensemble du territoire. Et en particulier, je m'engagerai sur un soutien total au maire de Bourges qui se représente. je suis derrière lui et je viendrai durant la campagne le soutenir aussi souvent que je le pourrai." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu