Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Bourges : Laurent Nunez, de retour au pays, pour évaluer la police de sécurité du quotidien

mardi 5 mars 2019 à 18:05 Par Michel Benoît, France Bleu Berry

Retour à Bourges pour Laurent Nunez, ville où il a grandi, dans le quartier de la chancellerie. Le secrétaire d'état auprès du ministre de l'intérieur est venu voir comment se met en place la police de sécurité du quotidien, lancée il y a un an et demi.

Laurent Nunez, secrétaire d'état auprès du ministre de l'intérieur, a rencontré des commerçants
Laurent Nunez, secrétaire d'état auprès du ministre de l'intérieur, a rencontré des commerçants © Radio France - Michel Benoit

Bourges, France

L'idée, c'est de remettre plus d'uniformes sur le  terrain, au contact de la population. Laurent Nunez s'est rendu dans le quartier du Val d'Auron, à la chancellerie, et à St-Florent sur Cher (en zone gendarmerie).   

Les brigades de contact sont appelées à aller à la rencontre des habitants et des commerçants, comme ici à St-Florent sur Cher - Radio France
Les brigades de contact sont appelées à aller à la rencontre des habitants et des commerçants, comme ici à St-Florent sur Cher © Radio France - Michel Benoit

A St-Florent sur Cher, vingt-cinq habitants sont devenus citoyens vigilants. Parmi eux, Emmanuelle, qui alerte la police municipale dès qu'elle remarque quelque chose de suspect ou si une personne du quartier lui en fait part: " Un scooter, par exemple, qui s'arrêterait à plusieurs reprises près de voitures pour en examiner l'intérieur. En cas de doute, je contacte la police municipale. J'envoie un petit mail et l'info peut alors remonter."  Si nécessaire, une patrouille de gendarmerie pourra se déplacer. 

Laurent Nunez, secrétaire d'état auprès du ministre de l'intérieur, devant le collège de St-Florent sur Cher. - Radio France
Laurent Nunez, secrétaire d'état auprès du ministre de l'intérieur, devant le collège de St-Florent sur Cher. © Radio France - Michel Benoit

Policiers et gendarmes doivent être au maximum sur le terrain, martèle Laurent Nunez qui est allé à la rencontre des commerçants, s'assurer qu'ils voyaient régulièrement des gendarmes s'enquérir de leur tranquillité. Patrick Renaud est buraliste à St-Florent sur Cher : ce qui l'inquiète, c'est le trafic de cigarettes qu'il estime à 800.000 euros par an sur le secteur. Lui aussi renseigne les gendarmes en cas de doute : " Si un client n'achète par exemple que du papier à cigarette et plus aucun tabac, ça peut nous paraître suspect. Ou alors un fumeur qui diminuerait brutalement ses achats." Reste à décharger les forces de l'ordre des taches administratives pour les rendre plus efficaces. C'est l'un des objectifs du secrétaire d'état auprès du ministre de l'intérieur, Laurent Nunez : " Un projet de loi a été voté pour simplifier les procédures et on expérimente par ailleurs leur numérisation, car l'idée est bien celle-là : c'est que les policiers et les gendarmes se consacrent pleinement à leur tache de protection des citoyens." 

L'érosion des effectifs de gendarmerie dans le Cher est stoppée selon le secrétaire d'état, Laurent Nunez. - Radio France
L'érosion des effectifs de gendarmerie dans le Cher est stoppée selon le secrétaire d'état, Laurent Nunez. © Radio France - Michel Benoit

Le secrétaire d'état a confirmé que l'érosion des effectifs de police et de gendarmerie, c'était terminé dans le Cher comme partout en France, grâce à l'embauche de 10.000 policiers et 10.000 gendarmes, un programme qui a été lancé. Interrogé sur la fermeture des deux commissariats des quartiers du Val d'Auron et de la Chancellerie, ces dernières années, Laurent Nunez a affirmé que : " la proximité ne passe pas par du bâti, de locaux où vous n'allez avoir que quelques plaintes qui seront prises, la proximité passe par des effectifs présents et au contact de la population."